ATP - Rome : Djokovic souffre puis déroule pour ses débuts

Aurélien Canot, Media365, publié le vendredi 12 mai 2023 à 21h25

Opposé vendredi pour son entrée en lice à Rome au jeune Argentin Tomas Etcheverry, dont il est l'idole depuis toujours, Novak Djokovic, le manchon au bras droit de nouveau de sortie, a d'abord souffert avant de ne plus laisser aucune chance à son adversaire (7-6, 6-2). Le numéro 1 mondial peut beaucoup mieux faire néanmoins.

Le retour de la coudière ne disait rien de bon. Son entame de match non plus. Novak Djokovic, qui n'a encore jamais passé le 3eme tour (en étant à chaque fois exempté de 1er tour) cette saison depuis le coup d'envoi de la saison sur terre battue, s'est pourtant rassuré, ce vendredi pour ses débuts dans le Masters 1000 de Rome, face au jeune Argentin de 23 ans Tomas Etcheverry. Trop content d'enfin se retrouver face à celui dont il est l'un des plus grands fan et qui l'inspire depuis ses débuts au point de publier régulièrement sur les réseaux sociaux l'écart de points qui le sépare au classement du numéro 1 mondial, le 61eme au classement a produit le tennis de sa vie pendant un set pour tenter de faire chuter son idole. Il s'en est fallu d'un rien qu'il parvienne à prendre les devants dans cette partie. Dans le jeu décisif de la première manche, le Serbe s'est en effet retrouvé à deux points de céder le premier set. En grand champion qu'il est, le "Djoker" a alors immédiatement réagi et haussé le ton, histoire de ne pas se retrouver mal embarqué dans cette partie. Malheureusement pour Etcheverry, une fois que Djokovic, visiblement libéré et soulagé par le gain de ce premier set, certes dans la douleur, a basculé en tête, il s'est métamorphosé et n'a plus laissé que des miettes (7-6, 6-2) au jeune Argentin, qui avait de surcroît énormément donné et a vite payé les efforts consentis pour tenter de jouer un vilain tour au tenant du titre et sextuple vainqueur du tournoi.

Un premier test contre Dimitrov

L'homme aux 22 titres en Grand Chelem, qui avait donc ressorti ce manchon au bras droit que l'on n'avait plus vu depuis Monte-Carlo et qui semblait définitivement rangé au placard étant donné les propos du numéro 1 mondial en conférence de presse en marge de cette première sortie, a donc déroulé dans cette deuxième manche, sans ne plus jamais être inquiété par celui qui rêvait de l'affronter un jour. Après la balle de match, le plaisir d'Etcheverry faisait d'ailleurs plaisir à voir. Son vainqueur, lui, quelque peu bougon vendredi, semblait agacé par la qualité du court et attendre mieux de son niveau. Eliminé au 2eme tour lors de son dernier tournoi, à Banja Luka (Bosnie), Djokovic, connu pour monter en puissance à Rome chaque saison, affrontera Grigor Dimitrov pour une place en 8emes de finale. Un premier test en perspective peut-être de ce premier choc contre Carlos Alcaraz tant attendu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.