ATP - Rolex Paris Masters : Medvedev, le "plus Français des étrangers du top 100"

ATP - Rolex Paris Masters : Medvedev, le "plus Français des étrangers du top 100"©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber : publié le dimanche 08 novembre 2020 à 22h04

Vainqueur du Rolex Paris Masters, Daniil Medvedev en a profité pour mettre en avant le lien spécial qui le lie à la France. A quelques jours près, le joueur russe aurait pu être Français.



Si aucun joueur français n'a atteint le dernier carré du Rolex Paris Masters, c'est un joueur francophone qui a été sacré à l'issue de la semaine parisienne. A l'AccorHotels Arena, Daniil Medvedev a remporté son premier titre de l'année. Le Russe, qui parle un français parfait, a gagné ce trophée dans la capitale de ce qui aurait pu être son pays natal. En conférence de presse à l'issue de son sacre, celui qui se considère comme "le plus Français des étrangers du top 100" a expliqué le lien particulier qui le lie à l'Hexagone et le sentiment particulier de s'imposer à Paris. "Il y a longtemps, je m'entraînais en France, j'ai habité en France quelques années, j'ai habité à Monaco qui est proche de la France. Gagner, ici, à Bercy, en France, c'est vraiment beau."

Daniil Medvedev a failli naître en France

Le cinquième mondial habite sur la Côte d'Azur depuis ses 18 ans. Il s'y entraîne sous les ordres de Gilles Cervara, un Français. Le tennisman avait fait ce choix avec sa famille car sa sœur était étudiante à l'Université de Nice. Mais aussi parce qu'il a appris le Français dès l'école primaire. Sa relation avec le pays des Lumières est bien plus ancienne que ses exploits sur les courts de tennis. 20 ans avant sa première apparition dans le tableau principal d'un tournoi ATP, à Nice, Daniil Medvedev a failli naître en France. C'était en tout cas le projet de ses parents qui souhaitaient offrir une enfance loin de Russie à leurs enfants. Après une visite dans les Alpes, ils avaient décidé que le petit Daniil allait naître dans l'Hexagone. Mais ce projet a été contrarié par l'arrivée prématurée du nouveau-né. Il est né un mois plus tôt que prévu, quand Olga et Serguey Medvedev étaient encore à Moscou. Le joueur qui a gagné le premier tournoi de sa saison ce dimanche a confirmé cette folle histoire en conférence de presse. "C'est vraiment vrai, je pense, mais je suis né un mois avant. Je ne voulais vraiment être que Russe !" Mais cela ne l'empêche pas de parler la langue de Molière à la perfection. "Je pense que je suis peut-être l'un des plus Français de tous les étrangers qui sont dans le Top 100. Il n'y en a pas beaucoup qui parlent français aussi bien que moi. Même si je ne suis pas timide là, je pense que je dis la vérité." Dommage que ça ne suffise pas à offrir ce titre au tennis français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.