ATP - Monte-Carlo : Alcaraz pas encore paré pour la terre battue

ATP - Monte-Carlo : Alcaraz pas encore paré pour la terre battue©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 14 avril 2022 à 10h54

Battu d'entrée au Masters 1000 de Monte-Carlo, Carlos Alcaraz a reconnu qu'il n'était pas suffisamment préparé pour le passage à la terre battue après ses faits d'armes sur dur aux Etats-Unis.



Comme le numéro 1 mondial Novak Djokovic, c'est déjà fini sur le Rocher monégasque pour Carlos Alcaraz. Dès son entrée en lice dans le Masters 1000 de Monte-Carlo, le phénomène espagnol est tombé, mercredi en début de programme sur le court central du complexe de la Principauté. Vainqueur du Masters 1000 de Miami à seulement 18 ans, Alcaraz a plié face à l'Américain Sebastien Korda en trois manches au terme d'une rencontre disputée (7-6, 6-7, 6-3). C'est donc déjà fini pour celui qui était très attendu sur le premier grand tournoi sur terre battue et qui a atteint la 11eme place du classement ATP.

Alcaraz : « C'est une défaite, pas une mort »

« Cela fait partie du travail. Il faut vivre les défaites le mieux possible. C'est une défaite, pas une mort, a réagi Carlos Alcaraz après sa déconvenue. La semaine suivante, vous avez une autre chance de faire mieux. Certaines questions font mal, mais cela fait partie du job. J'ai eu beaucoup d'opportunité dans ce match, je n'étais pas loin de la victoire. Parfois, les défaites vous apportent quelque chose. Il faut enchaîner les matchs. C'était un bon premier match sur terre battue même si je dois me préparer davantage pour jouer sur cette surface ».


« Il faut jouer des sets, des matchs pour réussir la transition »

Le prodige ibérique a effectivement affiché des carences répréhensibles et montré qu'il n'était pas encore bien réglé pour la terre ocre après sa belle campagne sur dur aux Etats-Unis (il était allé également en demi-finales du Masters 1000 d'Indian Wells, battu par Rafael Nadal en trois manches). « Les jeux sur dur et sur terre battue sont complètement différents. Le slice est plus dangereux, il y a davantage de lift, les échanges sont plus longs. Il faut jouer des sets, des matchs pour réussir la transition. Je n'ai eu que trois ou quatre jours d'entraînement sur terre battue, ce n'est pas suffisant », a concédé Carlos Alcaraz qui va prendre la direction de Barcelone où il s'alignera la semaine prochaine pour son deuxième tournoi de préparation sur terre battue avant la grande échéance de Roland-Garros où il sera guetté de très près.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.