ATP - Miami : De la satisfaction pour Hurkacz, de la frustration pour Sinner

ATP - Miami : De la satisfaction pour Hurkacz, de la frustration pour Sinner©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 05 avril 2021 à 09h07

Assurant avoir dicté les échanges lors de la finale du Masters 1000 de Miami, Jannik Sinner a regretté d'avoir laisser passer sa chance. Hubert Hurkacz, pour sa part, n'a pas caché sa satisfaction.



Lors d'une finale entre débutants, Hubert Hurkacz a fini par avoir le dernier mot. En deux manches, le Polonais est venu à bout de Jannik Sinner pour remporter ce dimanche à Miami son premier Masters 1000 en carrière. Pour remporter son « plus beau trophée jusqu'à présent », celui qui était tête de série numéro 26 en Floride était conscient qu'il lui « fallait être très solide » afin de venir à bout de l'Italien, « qui est un très bon joueur et qui frappe très fort ». Admettant s'être « tendu » quand Jannik Sinner s'est rapproché dans le deuxième set, Hubert Hurkacz assure avoir sur élever son niveau de jeu « pour gagner quelques points de plus ». Mais ce que le Polonais retient de cette rencontre, c'est qu'il a « l'impression que je l'ai gagné en jouant mon meilleur tennis » tout au long du tournoi, « le résultat du travail accompli avec mon entraîneur », a ajouté ce dernier. A la question de savoir si ce titre sera le premier d'une longue série, Hubert Hurkacz a préféré botter en touche. « Pour la suite, on ne va pas s'emballer et je vais faire en sorte de rester le même, assure le Polonais. Je suis en pleine confiance actuellement, mais on va avancer pas à pas et continuer à travailler, car les autres bossent aussi. »

Sinner : « Je pense que je vais apprendre beaucoup »

Pour son adversaire, cette finale était « 'je gagne' ou 'j'apprends' ». S'il admet être satisfait de son parcours durant cette quinzaine floridienne, Jannik Sinner a regretté avoir « ait des erreurs dans des dans des moments importants » dans une finale dont il dictait le jeu. « C'est un moment difficile, pour être honnête, assure l'Italien. Perdre cette finale n'est pas facile à accepter. » Mais, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, celui qui était tête de série numéro 21 est convaincu que ce revers va le servir. « Je pense que je vais apprendre beaucoup aujourd'hui (dimanche), ajoute Jannik Sinner. Quand tu as 19 ans et que tu joues une finale ici, c'est évidemment difficile nerveusement. Mais j'étais nerveux dès le début du match et même hier. Ce qui est je crois normal. » Un tournoi qui, à ses yeux, « était une grande opportunité pour beaucoup de joueurs » en l'absence des quatre ténors du circuit que sont Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer et Dominic Thiem. Toutefois, Jannik Sinner admet qu'il y a encore du chemin à faire pour rivaliser avec eux. « Les joueurs de notre génération doivent encore prouver qu'ils peuvent battre les grands, résume l'Italien. Cela peut arriver sur un match, mais pas de là à gagner contre eux de façon constante. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.