ATP - Indian Wells : Monfils s'est fait " marcher dessus "

ATP - Indian Wells : Monfils s'est fait " marcher dessus "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 17 mars 2022 à 13h06

Battu par Carlos Alcaraz en 8emes de finale du Masters 1000 d'Indian Wells, Gaël Monfils a reconnu l'implacable supériorité de l'Espagnol.



L'exploit n'a pas eu de lendemain. Tombeur du numéro 1 mondial Daniil Medvedev au 3eme tour du Masters 1000 d'Indian Wells et auteur d'une grosse performance face au Russe qui retrouvera le deuxième rang du classement ATP lundi prochain (derrière Novak Djokovic), Gaël Monfils n'est pas parvenu à confirmer sa « perf » en 8emes de finale (4-6, 6-3, 6-1). Le Français, 28me mondial, a subi la loi de Carlos Alcaraz (19eme) en deux manches. Après avoir résisté au premier set, Monfils a lâché (7-5, 6-1).

Monfils sur Alcaraz : « Je ne pensais pas qu'il était aussi rapide »


Fair-play après la défaite, le joueur tricolore de 35 ans s'est incliné devant la supériorité de son jeune opposant de 18 ans. « Trop fort », a reconnu Gaël Monfils au sujet d'Alcaraz. « À partir de ce moment-là, il n'y a plus d'âge. Il a toute la vie devant lui pour accomplir des trucs exceptionnels, ce qu'il va faire je pense. Il est beaucoup plus fort que moi aujourd'hui, a avoué mercredi le Français. Il a mis une intensité, une tactique en place : merci, au revoir. » Deux jours après sa victoire sur Medvedev, « La Monf » a bien commencé et décoché du lourd en coup droit, dont une balle gagnante à 199 km/h, mais en face, il y avait un sacré joueur. « J'envoie, j'envoie, j'envoie, mais je sens qu'il est là. Qu'est-ce qu'il est rapide ! Je ne pensais pas qu'il était aussi rapide. Même au service, je n'arrivais pas trop à faire des aces parce qu'il est loin et il se déplace super vite sur les côtés. Je n'arrivais pas à le déstabiliser », a reconnu Monfils qui n'a claqué que 3 aces durant la rencontre.

« Physiquement il m'a bouffé »


Le Français s'est accroché avant de plonger. « À un moment, j'ai senti qu'il m'a bloqué dans un plan de jeu, je ne pouvais plus en sortir. Il a commencé à jouer lourd, tac petite amortie, lourd, tac petite amortie... Ensuite il s'est mis à être vraiment super agressif sur son deuxième coup avec des frappes incroyables. Il avait réponse à tout. J'ai eu trois, quatre jeux vraiment compliqués parce qu'il me bloquait physiquement, c'est-à-dire dans l'intensité qu'il mettait dans les échanges. Il était partout. Il me marchait dessus. Je prenais coup gagnant, amortie, coup gagnant, amortie. Et tactiquement, pareil... Il m'a mis en échec très vite. Puis, rapidement, échec et mat », a tranché Monfils qui n'a pas fait le poids physiquement. « Quand je dis que physiquement il m'a bouffé, ce n'est pas que je suis fatigué, c'est que physiquement ce qu'il me propose, c'est trop fort pour moi, précisait le vaincu. Comme quand tu joues Rafa (Nadal), tu n'es pas fatigué mais tu prends 2 et 2 sur terre parce que physiquement il te bouffe. À un moment, je ne suivais plus », a relevé Monfils sur Alcaraz à qui il prédit « une carrière exceptionnelle ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.