Wawrinka : " Je me suis demandé si j'avais encore l'énergie et la patience "

Wawrinka : " Je me suis demandé si j'avais encore l'énergie et la patience "©Media365

Yannis Dakik, publié le dimanche 22 avril 2018 à 18h49

Victime d'une blessure à un genou qu'il traînait depuis de nombreux mois, Stanislas Wawrinka a dû mettre sa carrière en attente le temps de se soigner. Absent depuis Wimbledon, le Suisse a fait son retour en Australie avant de reprendre l'entraînement du côté de Monte-Carlo. Le Vaudois s'est confié au journal suisse Le Temps sur sa longue période en dehors des terrains. Il évoque également ses doutes ainsi que ses objectifs pour la suite de la saison.

Les images de Wawrinka soulevant le trophée de l'US Open en 2016 paraissent bien loin. Certains ont même eu peur d'un départ à la retraite du Suisse. Pourtant, « StanTheMan » travaille bien d'arrache-pied, dans l'ombre, pour retrouver son meilleur niveau. Wawrinka, qui avait dû mettre un terme à sa saison prématurément après Wimbledon l'an passé, avait effectué son retour sur le circuit à l'Open d'Australie, en janvier dernier. Le Vaudois a connu une nouvelle déception en s'inclinant dès le deuxième tour mais il ne regrette pas son choix. « Je ne regrette pas cette décision » a affirmé le Suisse dans le journal Le Temps. « Pour plusieurs raisons. D'un point de vue médical, c'était important de pouvoir tester mon genou en compétition et à l'entraînement, de voir comment il se comporterait en situation réelle. C'est aussi pour cela que je suis allé à Sofia et que j'ai enchaîné trois semaines de tournoi. Moralement aussi, c'était important de retrouver le soleil et la compétition, de pouvoir me tester et voir si mon niveau de jeu était là. Mon erreur a peut-être été d'ajouter encore Marseille. En même temps, c'est là-bas que j'ai eu la confirmation qu'il valait mieux ne pas aller à Indian Wells et à Miami. Je n'ai donc aucun regret car je n'ai jamais fait de pas en arrière avec mon genou. Et ça, c'est essentiel. Notre but depuis le début est d'éviter de devoir faire marche arrière parce qu'on aurait trop forcé ».« Quand je pense aux efforts qu'il faut fournir, je me pose des questions »Et si le Suisse a dû ralentir les choses et prendre son temps après son abandon à Marseille, il a ensuite repris l'entraînement à Monte-Carlo, pendant que les Nadal et Djokovic eux, disputaient le Masters 1000. Une période forcément frustrante pour la vainqueur de Roland Garros 2015. « Quand je pense aux efforts qu'il faut fournir, je me pose des questions. Il faut pousser, encore et encore. Je suis tout le temps dans le dur et oui, par moments, je me suis demandé si j'avais encore l'énergie et la patience de donner autant pour continuer. » Mais l'envie de jouer est plus forte, l'envie de soulever à nouveau un trophée et de revivre des émotions fortes prend le dessus. C'est la raison pour laquelle le Suisse a prévu de revenir dès le tournoi de Madrid début mai. « Mon objectif, c'est de revenir à 100%, à mon meilleur niveau. Est-ce que cela va prendre un mois ou six mois? Cette année sera forcément une année de transition. Mon rêve est de pouvoir faire monter un peu la pression et d'arriver en fin de saison en me sentant bien, en ayant enchaîné des victoires. J'aimerais pouvoir me dire: "Peu importe le classement, je suis au top physiquement et je peux préparer 2019 sereinement." C'est l'idée, mais peut-être que je vais gagner beaucoup de matches cette année ou connaître pas mal de hauts et de bas ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.