UTS : Ça chauffe entre Moutet et le père de Tsitsipas

UTS : Ça chauffe entre Moutet et le père de Tsitsipas©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, publié le dimanche 05 juillet 2020 à 21h05

Corentin Moutet et Apostolos Tsitsipas (le père de Stefanos) ne passeront pas leurs vacances ensemble. Sous le lourd soleil azuréen, au coeur du quatrième quart-temps à l'UTS, la situation s'est envenimée entre les deux hommes.

Les joies du huis clos... Forcément, lorsqu'on entend tous les sons sur un court de tennis, tout autant que sur un terrain de football, les téléspectateurs ont aussi accès aux coulisses et à la teneur de certains échanges aigres-doux entre les joueurs. Et en l'occurrence avec les coachs, comme c'est arrivé dimanche à l'UTS entre Corentin Moutet et Apostolos Tsitsipas, le père et entraîneur de Stefanos. « Regarde-moi quand je te parle, s'exclame d'abord le Français à son endroit, avant d'interpeller l'arbitre : « Il parle, c'est interdit ! Je m'en fiche, c'est juste pas fair-play. » Stefanos Tsitsipas s'en mêle, et Moutet lui répond : « C'est l'UTS, il ne devrait pas parler. Tu trouves ça normal, évidemment c'est ton père ! Moi, mon coach ne parle pas, il respecte ! »


Et puisqu'à l'UTS, les joueurs sont questionnés en direct aux changements de côté, la discussion s'est bien sûr poursuivie sur le sujet. « Ça m'est déjà arrivé auparavant, je ne vois pas où est le problème, estime ainsi Stefanos Tsitsipas. Il essaie de m'encourager avant le service, je ne vois pas en quoi c'est un problème à ce point... » Moutet insiste : « Je ne parle pas de lui, c'est un bon gars, mais son père est stupide et tout le monde le pense ! Il me dérange, il parle tout le temps, pendant que je sers etc. Il faut le dire, c'est un manque de respect, ça me saoule. Je respecte tout le monde, mais lui il s'en fiche, il ne pense qu'à lui. » Moutet aurait sans doute aimé que Stefanos Tsitsipas manque un peu moins sa cible à l'ATP Cup, lorsqu'il avait involontairement frappé son père avec sa raquette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.