US Open : Herbert doute aussi

US Open : Herbert doute aussi©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, publié le dimanche 05 juillet 2020 à 13h39

Comme Benoît Paire et de nombreux autres joueurs du circuit, Pierre-Hugues Herbert s'interroge sur sa participation à l'US Open, en raison de la situation sanitaire aux Etats-Unis.

Initialement, Pierre-Hugues Herbert, qui va prendre part à l'étape niçoise du Challenge Elite de la FFT à partir de lundi, avait prévu de disputer l'US Open, du 31 août au 13 septembre, de couper avant Roland-Garros (27 septembre-11 octobre), et donc ne pas jouer à Madrid ni à Rome afin d'assister à la naissance de son premier enfant. Mais il ne sait pas encore s'il sera bien à New York, alors que les Etats-Unis sont très touchés par la pandémie de Covid-19.

"Ça ne va pas en s'améliorant"

"J'envisage de le jouer, mais je suis incapable de dire si j'y serai effectivement. Cela dépend de tellement de paramètres..., confie le 71e joueur mondial à L'Alsace. En premier lieu, bien sûr, de la situation sanitaire aux États-Unis à ce moment-là. Pour l'instant, et contrairement à ce qu'espéraient les organisateurs de l'US Open, ça ne va pas en s'améliorant, c'est le moins qu'on puisse dire. En septembre, il faudra aussi voir si on pourra revenir des États-Unis sans avoir à observer une période de quarantaine. Si on risque d'être bloqué au retour, ça dissuadera énormément de joueurs de faire le voyage..."

Paire préfère "ne pas jouer et rester en vie"

Interrompue début mars en raison de la crise sanitaire, la saison va reprendre le 14 août à Washington. Le tournoi de Madrid doit lui commencer au lendemain de la fin de l'US Open, avant un autre Masters 1000 sur terre battue, à Rome, puis Roland-Garros. Rafael Nadal envisagerait de débuter sa saison sur la surface ocre en septembre, et donc de zapper l'US Open, alors que le numéro un mondial Novak Djokovic s'interroge sur sa participation, tout comme Dominic Thiem et Alexander Zverev, alors que Roger Federer, qui soigne son genou droit, est lui d'ores et déjà forfait. Benoît Paire, interrogé par RMC Sport, a lui aussi beaucoup de doutes. "Si c'est pour y aller avec des risques et observer une quarantaine au retour, cela parait compliqué, carsi on joue l'US Open, on doit sacrifier Madrid et Rome. Je préfère ne pas jouer et rester en vie et en bonne santé", a déclaré l'Avignonnais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.