US Open - Djokovic : " Ca a été dur à accepter "

US Open - Djokovic : " Ca a été dur à accepter  "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 14 septembre 2020 à 17h09

Novak Djokovic est revenu pour la première fois sur sa disqualification de l'US Open. Le Serbe avoue qu'il a eu beaucoup de mal à la digérer, mais assure qu'il est passé à autre chose.



Mercredi, Novak Djokovic sera opposé à Rome au vainqueur du match entre l'Italien Caruso et l'Américain Sandgren. Au-delà, comme une grande majorité de ses confrères du circuit de démarrer là sa saison sur terre battue, le numéro 1 mondial fera surtout son grand retour sur les courts, une grosse semaine après sa fameuse disqualification à l'US Open, qui a fait tant parler. Depuis l'incident, le Serbe n'était revenu (brièvement) dessus que sur les réseaux sociaux, où il s'était dit profondément désolé de cette balle envoyé malencontreusement sur la gorge d'une juge de ligne lors de son huitième de finale face à l'Espagnol Pablo Carreno Busta alors que le premier set touchait à sa fin et qu'il venait de se faire breaker. Lundi, pourtant, à deux jours de son entrée en lice au Foro Italico, Djokovic a accepté d'évoquer pour la première fois devant la presse cette disqualification. La première de sa carrière. Le triple vainqueur à Flushing Meadows sorti prématurément lors de cette édition qui a couronné dimanche Dominic Thiem reconnaît que si cette décision du juge-arbitre a été très compliquée à digérer sur le coup, il l'a évacuée de son esprit au fil des jours. « Bien sûr, ça a été un choc de finir l'US Open de cette manière-là (...) Ça a été dur à accepter sur le coup. Pendant quelques jours, j'étais sous le coup de cette émotion (...) C'était la première fois que quelque chose comme ça m'arrivait (...) Toucher ainsi comme ça une juge de ligne, c'était malheureux... Il y a eu beaucoup de spéculations et de discussions pour savoir si la sanction était méritée ou pas. Je l'ai acceptée, je suis passé à autre chose (...) Quand on frappe la balle de la manière dont je l'ai fait, il y a une chance de toucher quelqu'un. Les règles sont claires. J'ai accepté. Je devais aller de l'avant et c'est ce que j'ai fait »

Djokovic : « Ca sera toujours rattaché à mon histoire »

Pour autant, le numéro 1 mondial ne cache pas que cette disqualification est « quelque chose qui reste dans votre mémoire pour le reste de votre vie. » Le tout sans pouvoir être certain de ne pas revivre un jour la même mésaventure (« Je ferai de mon mieux pour que ça n'arrive plus. Mais tout est possible dans la vie. ») et avec en tête qu'il ne pourra jamais pleinement se détacher de cette étiquette (« C'était quelque chose de très inhabituel dans le monde du tennis. Ça sera toujours rattaché à mon histoire. ») Pour le moment, une seule chose compte pour celui qui avait pris le soin d'appeler après l'incident la juge de ligne touchée par sa balle (« Elle allait bien et c'était important pour moi car je ne voulais pas que quelque chose de plus grave arrive encore si elle avait été blessée. ») : retrouver au plus vite la compétition. « Je suis à Rome, c'est bien, je pense pour surpasser tout ça, de reprendre aussi vite, dix jours après les événements. » Histoire de refermer définitivement ce dossier poil à gratter. Si tant est que cela soit possible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.