Tsonga : " Ça me pèse "

Tsonga : " Ça me pèse "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mercredi 17 avril 2019 à 10h07

Conscient que la drépanocytose, la maladie génétique qui affaiblit l'organisme et avec laquelle il doit composer, a de plus en plus d'effet sur lui, Jo-Wilfried Tsonga (34 ans) n'a presque pas été surpris de devoir jeter l'éponge en plein match, mardi contre Taylor Fritz. L'ancien numéro 1 français reconnaît toutefois que cette situation est de plus en plus dure à vivre.





Pourquoi avez-vous été contraint d'abandonner contre Taylor Fritz mardi ?
Je suis arrivé dimanche soir de Marrakech, je suis allé taper un peu lundi (sic) et aujourd'hui (mardi), je suis allé sur le terrain. J'avais déjà un peu des courbatures dans le bas du dos et, aujourd'hui sur le terrain, j'étais un peu dans l'incapacité de jouer à mon meilleur niveau. J'avais cette petite douleur dans le bas du dos et ce manque d'énergie. Du coup, je ne pouvais pas défendre mes chances correctement.

Comment votre maladie se traduit-elle contrairement au quotidien ?
J'ai des petits problèmes pour enchaîner les tournois. Quand je dois prendre l'avion entre deux tournois, je perds beaucoup d'énergie. Rien de grave, ça devient même presque la normalité pour moi, donc je prends mon mal en patience, j'essaye. Et quand ça ne veut pas passer, je ne peux juste pas défendre mes chances. C'est dommage, mais j'ai au moins le mérite d'essayer, et quand ça ne passe pas, tant pis, je rentre à la maison, je me repose et j'essaye de repartir de bon pied.

Tsonga : « Ca fait partie de mon histoire, de mon personnage »

Cela doit être extrêmement frustrant à la longue, non ?
Forcément, ça me pèse un peu, car j'aimerais pouvoir jouer tous les tournois à fond, mais bon, ça fait partie de mon histoire, de mon personnage. Ça a toujours été compliqué pour moi, ça l'est de plus en plus avec les années qui passent. C'est un peu frustrant, mais je sais que quand je suis en bonne forme, je peux faire de belles choses, donc je reste motivé pour le reste de la saison.

Comment voyez-vous la suite, même proche, après ce nouveau coup d'arrêt ?
Je vais être suivi médicalement pour ne pas faire trop de bêtises, parce que je dois prendre le temps de récupérer. Je suis allé faire des prises de sang pour savoir où j'en étais au niveau des curseurs et savoir dans combien de temps je vais pouvoir reprendre sans vraiment prendre de risque. Et puis je vais reprendre tranquillement et essayer - on est encore en train de réfléchir à mon programme - mais essayer a priori d'aller éventuellement à Madrid, et partir une semaine avant à Barcelone et aller m'entraîner avec Sergi (Bruguera) et prendre le train pour aller à Madrid (rires).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.