Shanghai : Del Potro abandonne, Federer s'est encore fait peur, Djokovic prend sa revanche

Shanghai : Del Potro abandonne, Federer s'est encore fait peur, Djokovic prend sa revanche©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 11 octobre 2018 à 15h52

Encore impressionnant ce jeudi en huitièmes de finale face à Alex De Minaur, Alexander Zverev n'a fait qu'une bouchée du jeune Australien (6-1, 6-4). L'Allemand (n°4) sera opposé au Britannique Kyle Edmund. Novak Djokovic a pris une revanche fulgurante contre Marco Cecchinato (6-4, 6-0) tandis que Roger Federer s'est encore imposé dans la douleur, face à Roberto Bautista Agut (6-3, 2-6, 6-4) et que Juan Martin del Potro, blessé à un genou, a jeté l'éponge après avoir perdu le premier set contre Borna Coric (7-5).

Del Potro jette l'éponge, Coric en quarts


Il était dit que Juan Martin Del Potro ne serait pas épargné par les pépins en tout genre sur cette tournée asiatique. Incapable de défendre correctement ses chances contre Nikoloz Basilashvili, dimanche dernier en finale à Pékin, en raison d'une forte fièvre et d'un virus, l'Argentin, au bord de l'abandon, avait serré les dents et était malgré tout allé au bout de cette rencontre qu'il avait disputée en toute petite forme. Mais c'était reculer pour mieux sauter pour le numéro 4 mondial, qui a fini par jeter l'éponge, ce jeudi en huitièmes de finale à Shanghai. Mais pas parce qu'il était malade. Sur ce plan-là, « la Tour de Tandil » allait mieux. Malheureusement pour le finaliste du dernier US Open, c'est cette fois son genou droit qui l'a abandonné, face à Borna Coric. A 5-5, « Delpo » s'est bloqué le genou en question en perdant l'équilibre sur un démarrage alors qu'il s'apprêtait à retourner un service du Croate. Après avoir fait appel au kiné, l'Argentin, tête de série numéro 3 du tournoi en l'absence du numéro 1 mondial Rafael Nadal, a tenté de poursuivre le match avec un imposant bandage sur son articulation touchée. Mais il avait trop mal et se retrouvait trop diminué une nouvelle fois pour pouvoir aller plus loin que le premier set. Après deux jeux de souffrance et une résistance perdue d'avance pour rester inviolé sur ses jeux de service, Del Potro a préféré en rester là après un ultime jeu, perdu blanc sur l'engagement de Coric. Tandis que ce dernier poursuit sa route avec un quart de finale face à l'Australien Matthew Ebden au programme, il faut souhaiter qu'après des années de galère, sa victime malheureuse du jour ne se retrouve pas de nouveau sur le flanc pour un moment. Surtout que cela signifierait pour l'Argentin une fin de saison prématurée, et l'obligation de renoncer notamment à Bercy et au Masters. Mais on n'en est pas encore là.

Federer s'est encore fait peur


Roger Federer, la frayeur, acte 2. Comme la veille, face au jeune Russe Daniil Medvedev, le tenant du titre a souffert pour venir à bout de Roberto Bautista Agut (6-3, 2-6, 6-4) et poursuivre sa quête de doublé dans ce Masters 1000 de Shanghai. Contraint de passer par un troisième set de nouveau, et encore tenu en échec jusqu'à 4-4 et service adverse à venir, le Suisse a appliqué la même stratégie que mercredi, et cela a une nouvelle fois payé. Alors que Bautista Agut n'avait cédé sa mise en jeu qu'à deux reprises depuis le début du match, le numéro 2 mondial a décidé de lui mettre une pression incroyable, conscient qu'un break à ce moment de la rencontre ressemblerait fort à une victoire avant l'heure. Bien aidé par sa vitesse de jambes, de retour au meilleur moment là encore, Federer a appuyé sur l'accélérateur et l'Espagnol a craqué sur la deuxième balle de break en faveur du vainqueur sortant dans ce huitième jeu. Il ne restait plus alors derrière pour le Bâlois qu'à se montrer solide sur son propre engagement. Ce qu'il a très bien fait, puisqu'il l'a remporté blanc pour rejoindre Kei Nishikori, tombeur de Sam Querrey un peu plus tôt, en quarts de finale après près de deux heures d'une lutte acharnée qui a fait vibrer le public chinois.

Federer laissé à... neuf points dans le deuxième set !


Les spectateurs du central ont pourtant eu très peur pour leur chouchou lorsque ce Bautista Agut éliminé sèchement au troisième tour du tournoi en 2014 par le même Federer a recollé à un partout. Un exploit sachant que le finaliste de l'édition 2016 n'avait encore jamais pris le moindre set au Suisse. Mais c'est surtout le scénario de cette deuxième manche qui laissait craindre le pire pour l'ancien patron du circuit, plus jamais sorti avant le quatrième tour d'un tournoi depuis Miami en mars mais qui en prenait alors le chemin. Après avoir perdu d'entrée son service, le 28eme mondial avait en effet profité d'un énorme passage à vide de son prestigieux adversaire pour enchaîner les breaks, marquer quatre jeux de suite et n'en laisser que deux à l'arrivée au grand favori à sa propre succession avec Novak Djokovic. Pire : « RBA » avait laissé Federer à moins de dix points (neuf inscrits très précisément) dans ce deuxième set tournant vite à la démonstration. Mais, comme pour l'Allemagne en football, c'est toujours (ou presque) « RF » qui gagne à la fin. Il était donc inimaginable que son trou d'air dure plus d'un set. En champion, Federer a relevé la tête, s'est remis à tenir tête à un Bautista Agut pourtant injouable par moment, avant de le pousser à la faute sur ce huitième jeu décisif et de parachever son travail derrière. Du travail bien fait, même s'il a été accompli de nouveau dans la douleur.

Djokovic prend sa revanche contre Cecchinato


Novak Djokovic a pris sa revanche contre Marco Cecchinato, et quelle revanche ! Quatre mois après une sortie par la toute petite porte en quarts de finale de Roland-Garros face à l'Italien, alors inconnu, le Serbe a donné une leçon (6-4, 6-0) à son bourreau du mois de juin. Comme pour bien lui expliquer que ce jour-là Porte d'Auteuil ce n'était pas le vrai Djokovic que Cecchinato avait affronté, mais uniquement une pâle copie. Car ce jeudi à Shanghai, le « Nole » qui s'est présenté sur le court face au demi-finaliste de juin dernier à Paris n'avait rien de celui qui avait mordu la poussière du court Suzanne-Lenglen face à ce même adversaire. Et au même titre que l'ancien numéro 1 mondial avait vécu à Roland-Garros un petit enfer contre le joueur grimpé depuis à la 21eme place mondiale (son meilleur classement en carrière), Cecchinato a passé un bien sale quart d'heure (une heure et onze minutes plus exactement) face à celui qui semble irrémédiablement lancé pour aller déloger Rafael Nadal de son trône de numéro 1 d'ici la fin de saison en l'absence du propriétaire des lieux. Redevenu perfectionniste au point de balancer sa raquette de rage au troisième jeu, furieux de ne pas réussir à décramponner plus rapidement le Palermitain, le « Djoker », un ton au-dessus, a converti à 4-3 l'une de ses nombreuses opportunités de breaker dans ce premier set.

Après les retrouvailles de Roland-Garros, celles de Wimbledon pour Djokovic


A partir de là, il n'y a plus eu de match. Déjà aux abois sur la fin de cette première manche, Cecchinato a coulé dans le set suivant, balayé par un irrésistible Djokovic. Passé en mode rouleau compresseur, le triple vainqueur du Masters 1000 chinois n'a laissé aucun jeu à l'Italien, parvenu difficilement dans le même temps à gratter neuf petits points au cours des six jeux expédiés par son tortionnaire. Il sera encore question de retrouvailles au prochain tour pour le grand favori de l'épreuve avec Roger Federer. Trois mois après avoir terrassé Kevin Anderson à Wimbledon, le Serbe retrouvera en effet le géant sud-africain pour une place dans le dernier carré. Anderson a en effet pris le dessus à l'issue de deux sets serrés (6-4, 7-6) sur Stefanos Tsitsipas, qu'il n'avait encore jamais battu, signant là sa quarantième victoire de la saison et se rapprochant encore un peu plus de la qualification pour le Masters. Impérial face à Karen Khachanov au tour précédent, le grand espoir grec a rapidement perdu pied dans le premier set face au huitième mondial. Dans la manche suivante, il l'a obligé à disputer un jeu décisif, mais sans parvenir à exister dans ce tie-break qui a pris des allures de démonstration pour Tsitsipas, asphyxié par Anderson.

Zverev se promène contre De Minaur


Deux mois après sa défaite face à Stefanos Tsitsipas à Montréal, revoilà Alexander Zverev en quarts de finale dans un tournoi. L'Allemand s'est qualifié le premier, ce jeudi, en disposant très facilement d'Alex De Minaur (6-1, 6-4). Le jeune Australien avait fait forte impression, la veille face à Benoît Paire, mais il n'a pratiquement pas existé jeudi contre un Zverev qui retrouve son meilleur niveau en cette fin de saison et n'a rien à envier aux meilleur joueurs de la planète lorsqu'il est au top de sa forme tennistique et physique. Exempté de premier tour, le numéro 5 mondial, éliminé au deuxième tour à Pékin et sorti dès le troisième tour à l'US Open, avait déjà montré au tour précédent contre Nikoloz Basilashvili, pourtant en grande forme, qu'il n'était plus loin du tennis qui lui avait permis de s'imposer à Washington, Madrid et Munich. Un sentiment qui ne laisse pratiquement plus de doute étant donné la nouvelle démonstration de force du natif d'Hambourg face à De Minaur.

Edmund est prévenu : Zverev est de retour à son meilleur niveau


Toujours aussi solide et sûre de son jeu, la tête de série numéro 4 de ce tournoi de Shanghai, où elle n'avait jamais atteint ce stade dans sa carrière, a balayé De Minaur dans le premier set en lui prenant à deux reprises son service en dépit des trois opportunités pour l'Australien de se relancer en breakant à son tour. Dans la seconde manche, le 33eme mondial a encore laissé filer deux occasions de prendre le service de Zverev, auquel un break, en milieu de set, a finalement suffi pour matérialiser sa nette supériorité sur ce huitième de finale programmé en début de rotation. C'est une certitude : il faudra un grand Kyle Edmund pour stopper l'élan retrouvé de l'immense Allemand de 21 ans. Le Britannique s'est défait sans trembler de Nicolas Jarry (7-6, 6-3) dans le deuxième huitième de finale du jour. Edmund a dicté sa loi face au tombeur de Marin Cilic au tour précédent. Le demi-finaliste de Pékin n'a connu qu'une seule réelle frayeur, en début de deuxième set, lorsque le Chilien a mené 2-0. Mais le numéro 14 à l'ATP a rapidement réagi et réussi à renverser complètement la vapeur face à un Jarry en difficulté sur tous ses jeux de service dans cette manche.

SHANGHAI (Chine, Masters 1000, dur intérieur, 7 929 890€)
Tenant du titre : Roger Federer (SUI)

Quarts de finale
Federer (SUI, n°1) - Nishikori (JAP, n°8)
Coric (CRO, WC) - Ebden (AUS)
Edmund (GBR, n°11) - A.Zverev (ALL, n°4)
Anderson (AFS, n°7) - Djokovic (SRB, n°2)

Huitièmes de finale
Federer (SUI, n°1) bat Bautista Agut (ESP) : 6-3, 2-6, 6-4
Nishikori (JAP, n°8) bat Querrey (USA) : 7-6 (7), 6-4
Coric (CRO, WC) bat Del Potro (ARG, n°3) : 7-5, abandon
Ebden (AUS) bat Gojowczyk (ALL) : 6-2, 6-3

Edmund (GBR, n°11) bat Jarry (CHI) : 7-6 (5), 6-3
A.Zverev (ALL, n°4) bat De Minaur (AUS) : 6-1, 6-4
Anderson (AFS, n°7) bat Tsitsipas (GRE, n°10) : 6-4, 7-6 (1)
Djokovic (SRB, n°2) bat Cecchinato (ITA, n°16) : 6-4, 6-0


2eme tour
Federer (SUI, n°1) bat Medvedev (RUS) : 6-4, 4-6, 6-4
Bautista Agut (ESP) bat McDonald (USA, Q) : 3-6, 6-4, 6-1
Querrey (USA) bat Fritz (USA, Q) : 6-3, 6-7 (4), 7-5
Nishikori (JAP, n°8) bat Wu (CHN, WC) : 3-6, 6-0, 6-3

Del Potro (ARG, n°3) bat Gasquet (FRA) : 7-5, 7-6 (7)
Coric (CRO, WC) bat Klahn (USA, Q) : 6-0, 6-2
Gojowczyk (ALL) bat Fucsovics (HUN) : 6-4, 6-7 (3), 7-5 (5)
Ebden (AUS) bat Thiem (AUT, n°6) : 6-4, 6-7 (8), 7-6 (4)

Jarry (CHI) bat Cilic (CRO, n°5) : 2-6, 7-6 (6), 7-5
Edmund (GBR, n°11) bat Seppi (ITA) : 6-3, 6-4
De Minaur (AUS) bat Paire (FRA, Q) : 6-4, 6-3
A.Zverev (ALL, n°4) bat Basilashvili (GEO) : 7-5, 6-4

Anderson (AFS, n°7) bat Kukushkin (KAZ, Q) : 6-3, 6-2
Tsitsipas (GRE, n°10) bat Khachanov (RUS) : 6-4, 7-6 (7)
Cecchinato (ITA, n°16) bat Chung (CdS) : 4-6, 7-6 (5), 7-6 (5)
Djokovic (SRB, n°2) bat Chardy (FRA) : 6-3, 7-5

1er tour
Federer (SUI, n°1) - Bye
Medvedev (RUS) bat Zhang (CHN, WC) : 3-6, 7-6 (7), 6-4
Bautista Agut (ESP) bat Rublev (RUS) : 6-3, 6-4
McDonald (USA, Q) bat Raonic (CAN, n°14) : 6-3, 5-7, 6-3.

Querrey (USA) bat Schwartzman (ARG, n°9) : 6-3, 6-4
Fritz (USA, Q) bat Haase (PBS) : 6-3, 7-6 (3)
Wu (CHN, WC) bat Li (CHN, WC) : 7-6 (5), 6-2
Nishikori (JAP, n°8) - Bye

Del Potro (ARG, n°3) - Bye
Gasquet (FRA) bat Mayer (ARG) : 1-6, 6-2, 6-1
Klahn (USA, Q) bat Kyrgios (AUS) : 6-4, 4-6, 6-3
Coric (CRO, WC) bat Wawrinka (SUI, WC) : 4-6, 6-4, 6-3

Gojowczyk (ALL) bat Sock (USA, n°12) : 6-4, 6-7 (6), 6-3
Fucsovics (HUN) bat Dzumhur (BIH) : 6-3, 6-4
Ebden (AUS) bat Tiafoe (USA) : 3-6, 6-4, 6-3
Thiem (AUT, n°6) - Bye

Cilic (CRO, n°5) - Bye
Jarry (CHI) bat M.Zverev (ALL) : 6-4, 3-6, 7-6 (5)
Seppi (ITA) bat Mannarino (FRA) : 6-4, 6-4
Edmund (GBR, n°11) bat Krajinovic (SRB) : 7-5, 6-3

Paire (FRA, Q) bat Carreno Busta (ESP, n°15) : 6-3, 6-4
De Minaur (AUS) bat Pospisil (CAN, Q) : 6-4, 7-6 (4)
Basilashvili (GEO) bat Shapovalov (CAN) : 6-2, 6-2
A.Zverev (ALL, n°4) - Bye

Anderson (AFS, n°7) - Bye
Kukushkin (KAZ, Q) bat Ramos-Viñolas (ESP) : 6-4, 6-2
Khachanov (RUS) bat Johnson (USA) : 6-7 (8), 6-3, 6-4
Tsitsipas (GRE, n°10) bat Monfils (FRA) : 7-6 (6), 4-6, 6-4

Cecchinato (ITA, n°16) bat Simon (FRA) : 6-7 (4), 6-4, 7-6 (2)
Chung (CdS) bat Hurkacz (POL, Q) : 6-4, 2-6, 6-1
Chardy (FRA) bat Marterer (ALL) : 6-3, 7-6 (5)
Djokovic (SRB, n°2) - Bye

Vos réactions doivent respecter nos CGU.