Santoro prend du plaisir avec Gasquet

Santoro prend du plaisir avec Gasquet©Media365
A lire aussi

Yannis Dakik, publié le jeudi 19 avril 2018 à 15h22

Au côtés de Richard Gasquet depuis le début de la saison, Fabrice Santoro a révélé, dans un entretien livré à l'Equipe, qu'il prenait beaucoup de plaisir à coacher le Biterrois. Le Français a également affiché ses ambitions pour son joueur.

Alors que Richard Gasquet a l'occasion de fêter sa 500eme victoire sur le circuit à Monte-Carlo jeudi, Fabrice Santoro, qui entraîne le Français aux côtés de Thierry Tulasne depuis le début de l'année, s'est livré dans le journal l'Equipe sur sa relation spéciale avec le Biterrois. « Les premiers jours de boulot, je les ai consacrés à lui parler a révélé Santoro. Tu ne peux pas entraîner Richard comme n'importe quel joueur. A neufs ans, c'est "le champion que le France attend" en une de Tennis Magazine. Un mec comme ça n'a pas pu grandir comme les autres. Il fallait que je sache comment il avait vécu. Bien sûr qu'il fallait revenir là-dessus ! J'avais besoin de comprendre. C'était très intéressant. Un mec qui a autant de pression sur les épaules, c'est très dur. Moi j'ai vécu plus ou moins ça aussi. On avait des choses à partager. Quand j'étais gamin, j'étais ultra-créatif. Je montais (à la volée), je faisais des amorties, des lobs. Mais à un moment donné, quand la pression est colossale, tu ne joues plus pareil, tu joues pour ne pas perdre, tu recules. Et j'ai perdu ma créativité. Et c'est quand je l'ai retrouvée que j'ai fait une belle carrière ».« Je suis sûr qu'il a de très belles années de tennis à venir »Interrogé sur sa relation avec Gasquet, Fabrice Santoro a affirmé que son joueur était très à l'écoute. Quant à sa capacité à changer, l'ancien joueur français n'a pas de doute. « Je suis convaincu qu'on va y arriver. Sinon je n'aurais pas accepté ma mission. Je suis sûr qu'il a de très belles années de tennis devant lui. Je suis sûr qu'il va y avoir des changements importants, sinon essentiels, dans son jeu. » Service, puissance de frappe et variation dans le jeu, Santoro sait quels compartiments il souhaite travailler. « On fait beaucoup de services à l'entraînement. C'est gagner 20-30% d'intensité dans chaque frappe, c'est l'endroit où il frappe le premier coup de raquette après le service, c'est glisser un service-volée de temps en temps. Il y a mille choses !Je suis là pour amener ce qu'il n'a jamais réussi à faire. Et qu'il sait faire. A moi de trouver les bons mots ».

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU