Rolex Paris Masters : Cette fois, c'est bien fini pour Mathieu

Rolex Paris Masters : Cette fois, c'est bien fini pour Mathieu©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 31 octobre 2017 à 15h34

Cette fois, c'est bel et bien terminé pour Paul-Henri Mathieu (35 ans), éliminé d'entrée en double aux côtés de Benoît Paire, ce mardi à Bercy.

Battu par Vasek Pospisil aux portes du tableau final lors du deuxième tour des qualifications, se privant ainsi d'un dernier baroud d'honneur devant le public de Bercy, Paul-Henri Mathieu, pas plus invité par les organisateurs de Bercy qu'il ne l'avait été par ceux de Roland-Garros en juin dernier, espérait profiter du double pour disputer un ultime match sur le court central de l'AccorHotels Arena, ou au moins prolonger encore le plaisir d'être joueur de tennis professionnel un match ou deux. Malheureusement pour le vétéran alsacien de 35 ans, il n'aura pas droit au rab qu'il espérait, son match du premier tour aux côtés de Benoît Paire ayant lui aussi débouché sur une défaite, face aux Américains Jack Sock et Nicholas Monroe (6-3, 6-4). La carrière de « Polo » s'est donc officiellement achevée sur le court numéro 2 de ce Rolex Paris Masters 2017.

« J'ai pris du plaisir, on aime jouer devant le plus de monde possible, c'est sûr que si le court avait été plus grand, il y aurait eu plus de monde, et ça aurait été d'autant plus sympa, malheureusement, ce n'est pas moi qui choisis (rires), a déclaré Mathieu à sa sortie du court après cette ultime apparition. De la rancœur ? Non, j'ai traversé tellement d'épreuves ces dernières années que je suis très loin de la rancœur (rires). Maintenant, j'ai envie d'être en famille. Ce soir, je sais que je peux aller dîner et boire un coup presque sans limite et sans avoir entraînement le lendemain, donc il y a presque une sensation de liberté et comme une deuxième vie qui commence. Après, bien évidemment que j'ai peur du vide, il y a forcément un petit vide qui va s'installer, mais j'ai la chance d'avoir une belle famille et les enfants, ça prend quand même pas mal de temps, donc il va forcément y avoir un vide tennistique, mais pas un vide d'amour (rires). Ce qui va me manquer le plus ? Forcément les compétitions, l'adrénaline d'avant les matchs, jouer sur des grands courts et le partage avec le public, ce genre de choses qui sont difficilement descriptibles avec des mots. Je vais quand même encore jouer un peu, au moins m'entretenir physiquement, même si je vais m'entraîner moins. Coacher ? A court terme, non, car voyager, c'est compliqué pour moi, après, donner des coups de main ponctuels, pourquoi pas. » Paul-Henri Mathieu, accompagné de Paire, a ensuite tourné les talons. Une dernière fois là aussi.

 
0 commentaire - Rolex Paris Masters : Cette fois, c'est bien fini pour Mathieu
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]