Qui pour empêcher le roi Nadal de régner ?

Qui pour empêcher le roi Nadal de régner ?©Media365

Yannis Dakik, publié le vendredi 13 avril 2018 à 12h43

Presque imbattable sur terre battue, Rafael Nadal fait figure de grandissime favori pour la saison sur ocre qui s'ouvre le 15 avril à Monte-Carlo. Mais qui est capable de faire vaciller l'Espagnol ? Roger Federer et Andy Murray absents, le seul rescapé du "Big 4" s'appelle Novak Djokovic. Si le Serbe est fragile, les autres joueurs peinent à se distinguer.

Absent depuis son quart de finale et son forfait face à Marin Cilic à l'Open d'Australie au mois de janvier, Rafael Nadal est logiquement le favori de la saison sur terre qui s'ouvre à Monte-Carlo, le 15 avril. La blessure est le seul grain de sable qui pourrait enrayer la machine. Le Majorquain a repris la compétition lors du quart de finale de Coupe Davis face à l'Allemagne. Il ne fait aucun doute que le taureau de Manacor va monter en puissance dans les semaines à venir. Mais avec un Nadal en forme, qui pourrait le priver de régner sur l'ocre ? Federer de nouveau absent, Murray toujours pas remis de sa blessure à la hanche, les candidats sont plutôt timides. Novak Djokovic et Stan Wawrinka, en manque de rythme depuis leurs blessures ne sont que l'ombre d'eux-même. Juan Martin Del Potro pourrait-il s'improviser fauteurs de troubles ? Une chose est sûre, le roi Nadal sera une nouvelle fois très dur à déloger de son trône.

Ils devraient briller

Juan Martin Del Potro

En l'absence de Roger Federer, c'est l'homme en forme du début de saison. Titré à Acapulco puis à Indian Wells où il a mis fin à l'invincibilité de Roger Federer, Juan Martin Del Potro a enchaîné une série de 15 victoires consécutives. Si ces résultats se sont produits sur dur, l'Argentin n'est pas étranger à la terre battue. Il s'est hissé en demi-finales à Roland Garros en 2009 où il était proche de battre le Suisse. Il a atteint le même stade de la compétition à deux reprises à Madrid en 2009 et 2012. Le natif de Tandil ne sera pas présent à Monte-Carlo, mais il aura des atouts à faire valoir à Rome puis à Madrid et pourquoi pas Porte d'Auteuil.

Hyeon Chung

C'est la surprise de ce début de saison. Après avoir remporté le Masters de la NextGen puis atteint les demi-finales à l'Open d'Australie en février, Hyeon Chung est en train de vivre le meilleur début de saison de sa carrière. Certes le Sud-Coréen n'a pas de références sur terre, mais son parcours à Indian Wells puis Miami sont là pour rappeler que ses résultats cette année ne sont pas anecdotiques.

Alexander Zverev

La saison 2018 d'Alexander Zverev a beau être en pointillée, l'Allemand fait toujours partie des favoris pour assurer la relève de l'élite du tennis mondial. Surtout qu'après s'être séparé de Juan Carlos Ferrero après l'Open d'Australie, "Sascha" a bel et bien démarré sa saison à Miami où il s'est incliné en finale face à John Isner. L'an passé, le natif de Hambourg s'était imposé à Munich puis à Rome face à Novak Djokovic deux semaines plus tard. Preuve que le joueur de 20 ans est à l'aise sur cette surface.

Il faut s'en méfier

Dominic Thiem

Blessé à une cheville, Dominic Thiem n'a aucune certitude avant de démarrer la saison sur terre. L'Autrichien fait quand même partie des joueurs à suivre tant il est à l'aise sur cette surface. L'année dernière, il avait fait partie des rares joueurs à avoir été réguliers tout au long de la saison sur ocre. S'il avait pris une fessée en demi-finales à Roland Garros et à Barcelone, Thiem s'était hissé en finale à Barcelone avant d'embêter Rafael Nadal en finale à Madrid. L'Autrichien se remet rapidement de sa blessure et pourrait de nouveau poser quelques problèmes à Rafael Nadal.

Borna Coric

Après un passage à vide, Borna Coric semble retrouver des couleurs. Le Croate, annoncé comme un sérieux candidat de la NextGen, n'a toujours pas réalisé de gros coups sur le circuit ATP. Son début de saison laisse à croire que le joueur de 21 ans n'en est pas loin. Proche de battre Roger Federer à Indian Wells, il s'est ensuite hissé en quarts de finale à Miami, battu par Alexander Zverev. L'an passé, il avait remporté le premier titre de sa carrière à Marrakech, sur terre.

Lucas Pouille

Il a raté sa chance l'an dernier à Monte-Carlo alors que le tableau était ouvert. Il faut dire qu'avec les incertitudes Monfils et Tsonga, peu de Français sont peuvent briller sur terre battue. Lucas Pouille a fait l'impasse sur Miami pour préparer au mieux la rencontre de Coupe Davis face à l'Italie. Il a l'avantage de s'être entraîné sur cette surface depuis de nombreuses semaines maintenant. Mais cela sera t-il suffisant pour le Nordiste ? Il a démontré par le passé qu'il pouvait bien figurer sur terre (un titre à Budapest la saison dernière). Le numéro un Français a malgré tout réalisé une saison décevante l'an passé et aura sûrement à cœur de se rattraper.

Novak Djokovic

Difficile à croire mais pourquoi pas, enfin, un retour en forme du Serbe sur terre battue ? Tout le monde sait que l'ancien numéro un mondial peut briller sur cette surface. Problème, cette dernière est particulièrement demandeuse en terme de préparation physique et "Nole" semble être loin de sa meilleure forme. Mais Novak Djokovic reste Novak Djokovic et le "Djoker" restera toujours menaçant. Même dans une période difficile, pas sûr que Rafael Nadal serait ravi d'avoir le Serbe dans sa partie de tableau.

Grigor Dimitrov

C'est un fait, Grigor Dimitrov n'est pas en forme. Éliminé prématurément à Indian Wells puis à Miami, le Bulgare n'a battu qu'un seul Top 10 cette saison et c'était à Rotterdam lorsque David Goffin a dû abandonner. Mais il ne faut pas oublier que l'actuel cinquième joueur mondial a peut-être connu l'une des meilleures saisons de sa carrière l'an passé avec un titre lors du Masters à Londres. Ni que Dimitrov se déplace parfaitement sur terre. S'il a lui aussi connu une saison sur terre battue décevante l'an passé, Grigor Dimitrov a déjà embêté Rafael Nadal sur terre. Il faudra s'en méfier.

Marin Cilic

Le Croate a démarré la saison 2018 pied au plancher. Malheureusement pour lui, le reste de l'année n'a pour l'instant pas suivi. Après s’être hissé en finale de l'Open d'Australie, battu par l'inévitable Roger Federer, Marin Cilic n'a fait mieux qu'un huitième de finale à Miami, battu pour un autre géant, John Isner. Pourtant, l'homme qui talonne Roger Federer et Rafael Nadal au classement ATP a des atouts à faire valoir. Malgré sa très grande taille qui lui permet d'envoyer missile sur missile, Cilic se déplace plutôt bien et aime évoluer sur terre. Ses résultats l'an passé (titre à Istanbul, quarts de finale à Rome, Monte-Carlo et à Roland Garros) sont là pour le prouver. Sans oublier que Nadal déteste les joueurs puissants de grande taille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.