Pouille fait l'impasse sur Miami en perspective de la Coupe Davis

Pouille fait l'impasse sur Miami en perspective de la Coupe Davis©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 13 mars 2018 à 10h58

Éliminé d'entrée à Indian Wells, Lucas Pouille a décidé de ne pas disputer le tournoi de Miami pour pouvoir se reposer et revenir en pleine forme dans l'optique du quart de finale de Coupe Davis du mois d'avril en Italie.

Entre le circuit ATP et la Coupe Davis, le coeur de Lucas Pouille ne balance pas. Pour le numéro 1 français comme pour son entraîneur Emmanuel Planque, la Coupe Davis mérite tous les sacrifices, même lorsqu'il est question de rendez-vous aussi importants qu'un Masters 1000. Au lendemain de son élimination d'entrée à Indian Wells (défaite contre le qualifié indien Yuki Bhambri), Pouille, qui se dit fatigué, a donc tranché : il fera l'impasse sur Miami dans l'espoir de se reposer et de retrouver un état de forme optimal pour affronter l'Italie avec les Bleus en avril en quarts de finale. « Pour nous, la Coupe Davis est quelque chose d'important, explique Planque dans l'Equipe ce mardi (...) On ne sait pas ce qu'elle va devenir, elle pourrait ressembler à une super exhibition, donc on veut en profiter jusqu'au bout dans ce format-là. Des Masters 1000, il y en a neuf dans l'année, des Coupes Davis, il n'en reste pas beaucoup. On ne peut pas galvauder ça, c'est impossible. » Et le coach du jeune Nordiste de préciser sa pensée, qui est évidemment aussi celle de son protégé : « En jouant bien à Miami, tu peux être dans le Top 10, mais le classement n'est pas une fin en soi. Si tu termines l'année 2018 avec encore une Coupe Davis, l'histoire est jolie. C'est un ordre de priorité (...) Lucas va se reposer quatre, cinq jours, puis on va aller dans le Sud de la France ou en Espagne s'entraîner sur terre battue pendant treize jours (..) Ca lui fera une vingtaine de jours d'entraînement, ça va lui permettre d'être prêt pour la Coupe Davis et de profiter de la saison sur terre battue. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU