Paris 2024 : Roger-Vasselin ne confirme pas (encore) son association avec Mahut

Paris 2024 : Roger-Vasselin ne confirme pas (encore) son association avec Mahut©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 06 novembre 2023 à 20h10

Opéré de la hanche en 2021, Edouard Roger-Vasselin est cette saison un double vainqueur de Masters 1000 à 39 ans. Même s'il a parlé un peu trop vite, Nicolas Mahut l'attend pour une dernière grande aventure.



Edouard Roger-Vasselin et Nicolas Mahut feront-ils effectivement la paire pour Paris 2024 ? Dans la foulée de sa deuxième victoire de l'année en Masters 1000, chez lui à Bercy, avec son partenaire mexicain Santiago Gonzalez (après Miami au mois de mars), "ERV" n'a pas cherché à surfer sur la vague pour confirmer la nouvelle. Au contraire, il a un peu refroidi l'ambiance : "On se projettera dans quinze jours", visiblement agacé par le fait que Nicolas Mahut ait vendu la mèche vendredi. En effet, ce n'est pas forcément très sympathique pour son coéquipier, avec qui il va aborder le Masters la semaine prochaine pour conclure en beauté une association démarrée dès l'an dernier (finale à Indian Wells, demies à Cincinnati) et poursuivie cette saison de manière intégrale, avec également deux autres demies à Indian Wells et Madrid.

"C'est mon moteur. J'ai tellement envie de vivre ça..."

Edouard Roger-Vasselin, s'il se maintient parmi le top 10 mondial en double, serait automatiquement qualifié pour le rendez-vous olympique et n'aurait ainsi qu'à choisir avec quel coéquipier français il l'aborderait. Aucun doute, ce sera donc avec Mahut, d'où leur association à venir sur une saison complète afin de se préparer au mieux. A Bercy, les mots ne lui venaient pas "tellement c'est grand" : "Evidemment, ce n'est pas à la hauteur de Roland-Garros, mais c'était il y a si longtemps que j'avais un peu oublié ces sensations." En 2014, associé alors à Julien Benneteau, un autre éminent spécialiste du jeu à deux.

"C'est certainement le deuxième plus beau titre de ma carrière. Et désormais, dans mon esprit, je veux être performant pour Paris 2024. J'ai marqué des points, c'est évident, et c'est mon moteur. Quand je perds un peu la motivation, même à l'entraînement, je sais que j'ai tellement envie de vivre ça... Il faudra que ce soit assez clair pour tout le monde dès le début de la saison, c'est mieux d'avoir fait pas mal de tournois au préalable avec le partenaire potentiel." Associés récemment en Coupe Davis pour la première du fils de Christophe (Roger-Vasselin, demi-finaliste de Roland-Garros en 1983 face à Yannick Noah), ce dernier avait déjà atteint une finale épique de Wimbledon avec Mahut, en 2019 (défaite en près de cinq heures de jeu, 6-7, 7-6, 7-6, 6-7, 6-3).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.