Nadal : "Les gens se trompent sur l'image de Daniil"

Nadal : "Les gens se trompent sur l'image de Daniil"©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 01 février 2022 à 10h01

Même si Daniil Medvedev a laissé entendre après sa défaite de dimanche en finale contre Rafael Nadal qu'il pourrait faire l'impasse sur Roland-Garros et Wimbledon, l'Espagnol sait que le Russe ne mettra pas ses menaces à exécution. Nadal tient par ailleurs à prendre la défense du numéro 2 mondial, fortement critiqué pour son comportement à Melbourne.



« S'il y a un tournoi sur dur à Moscou avant Roland-Garros ou Wimbledon, j'irai le jouer. Même si ça me fait manquer Wimbledon ou Roland-Garros ou un autre tournoi (...) L'enfant va jouer pour lui », avait lâché à chaud dimanche en conférence de presse un Daniil Medvedev très énervé et assurant devant les journalistes que "le petit garçon avait cessé de rêver". Des menaces qu'il ne faut pas prendre au sérieux, à en croire Rafael Nadal, son bourreau en finale dimanche. L'Espagnol, revenu dans les colonnes de L'Equipe sur son 21eme sacre au lendemain de cette finale d'anthologie, comprend que le Russe ressente beaucoup de frustration et d'agacement après cette défaite. Toutefois, il est persuadé que le numéro 2 mondial n'ira pas plus loin, une fois la colère retombée. "Je pense que tout ce qu'il a pu dire en conférence de presse, dimanche soir, c'était juste sur le moment, estime le héros de ce début de saison sur la planète tennis. Il est suffisamment intelligent pour ajuster ce qu'il y aura à ajuster."

Nadal : "Daniil est une personne très aimable"



De la même façon, si beaucoup de spectateurs mais aussi de spécialistes ont pu être choqués par l'attitude de Medvedev pendant la quinzaine - le vainqueur du dernier US Open s'en est notamment pris à deux reprises aux arbitres en des termes qui auraient pu (dû ?) lui valoir d'être disqualifié - Nadal assure qu'il ne faut pas s'arrêter à ces coups de gueule du colérique Daniil, dont le fond vaut bien mieux que le personnage qu'il a pu donner à voir à Melbourne. "Je crois que les gens se trompent sur l'image de Daniil, peut-être à cause de certains comportements qu'il a pu avoir sur le court, insiste bien le Majorquin, qui se mue en défenseur du Russe le temps d'un entretien. Je le dis avec le cœur, dans le vestiaire, en tête à tête, c'est une personne très aimable, attentionnée, quelqu'un de tranquille avec qui je m'entends facilement." Pas sûr que cela rachètera pour autant la conduite de ces derniers jours de Medvedev, jamais aussi près de franchir la ligne jaune que lors de cet Open d'Australie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.