Montréal : Furieux contre le public canadien, Khachanov pousse un coup de gueule

Montréal : Furieux contre le public canadien, Khachanov pousse un coup de gueule©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 09 août 2019 à 11h15

Vainqueur jeudi du chouchou du public canadien Felix Auger-Aliassime, en huitièmes de finale au Masters 1000 de Montréal, Karen Khachanov n'a pas du tout apprécié l'attitude des spectateurs lors de ce match. Le Russe ne s'est pas gêné pour le faire savoir ensuite, en conférence de presse.

Après le coup de gueule de Rafael Nadal contre les balles du tournoi, celui de Karen Khachanov à propos du public. Au moment de se présenter en conférence de presse après sa victoire face au héros local Felix Auger-Aliassime (6-7, 7-5, 6-3) en huitièmes de finale du Masters 1000 de Montréal jeudi, le Russe ne décolérait pas contre l'attitude des spectateurs. Pour le vainqueur du dernier Bercy, ils ont clairement dépassé les bornes pendant ce match, justifiant ainsi par la même occasion son propre comportement, lui qui n'est pas passé loin de la crise de nerfs lors de cette rencontre qui l'a vu renverser le jeune Canadien. « Je ne peux pas nier que je suis devenu un peu fou contre la foule. Ça ne me dérange pas quand ils applaudissent les bons coups de Félix. C'est normal, il vient de Montréal. Je souhaiterais me faire applaudir de la même façon quand je joue en Russie. Mais je n'aime pas ça quand les spectateurs se lèvent après une erreur de ma part ou qu'ils crient que la balle est dehors pendant les points. Je trouve que c'est un manque de respect. Je suis donc devenu fou. »

Khachanov : « Nous jouons au tennis, pas au football »

Avec du recul, le numéro 8 mondial estimait toutefois que l'hostilité du public n'avait pas eu que du mauvais. « Le bon côté, c'est que j'ai provoqué le public et que je me suis nourri de cette énergie. Pour vous dire la vérité, j'ai fait des conneries (sic) », a reconnu Khachanov, avouant qu'il avait eu l'impression par moments d'être dans un stade de football et non sur un court de tennis. « Quand la foule a sifflé, ça m'a rappelé l'ambiance d'un match de football. Nous jouons au tennis, pas au football. » Qu'il se rassure : au prochain tour (quarts de finale), contre l'Allemand Alexander Zverev, le Russe devrait retrouver une atmosphère de tennis.

Auger-Aliassime : « Il s'est excusé, mais ce n'était pas nécessaire »

A noter qu'Auger-Aliassime a révélé à l'issue de la rencontre que Khachanov s'était excusé auprès de lui lorsqu'il lui a serré la main au filet. Précisément en raison des « conneries » avancées par le Russe. Le jeune Canadien n'a d'ailleurs pas trop saisi la démarche de son adversaire. « Je n'ai pas compris pourquoi il m'a dit cela, car pour moi, tout s'est passé normalement. Je pense juste que quand il a été frustré, c'était à cause du public. Il était évident que les gens commençaient à être bruyants, parfois pas dans les meilleurs moments pour lui, lorsqu'il faisait des erreurs. J'ai appris qu'il avait dit qu'il était devenu fou, mais ce n'était pas contre moi. » « FAA » a néanmoins apprécié : « Karen et moi, nous nous entendons bien. Il n'y a pas de ressentiment. C'est un gars sympa. C'était gentil de s'excuser, mais je ne pense pas qu'il en ait besoin. Tout était juste et sportif. » Le dossier est clos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.