Masters - Medvedev : "J'étais vraiment déséquilibré"

Masters - Medvedev : "J'étais vraiment déséquilibré"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le lundi 16 novembre 2020 à 10h33

Avant de participer au Masters pour la deuxième fois, Daniil Medvedev, qui débute contre Alexander Zverev lundi soir à Londres, a notamment évoqué son style de jeu atypique dans une interview accordée à Tennis Majors.

 

Victorieux à Cincinnati et Shanghai l'an dernier, Daniil Medvedev vient de remporter à Paris son troisième Masters 1000, et le huitième tournoi de sa carrière. Son premier lors d'une saison 2020 interrompue de longues semaines en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. De quoi faire le plein de confiance avant de participer pour la deuxième fois au Masters. Une compétition de fin d'année où celui qui va débuter contre Alexander Zverev lundi soir (21h) avait enregistré trois défaites en autant de matchs l'an dernier, face à ce même Zverev après s'être incliné contre le futur vainqueur, Stefanos Tsitsipas, et Rafael Nadal

"Je n'ai pas eu une progression fulgurante" 

Interrogé par Tennis Majors, le Russe est revenu sur cette première expérience londonienne et, plus globalement, son début de carrière. "Je n'ai pas eu une progression fulgurante, explique le 4e joueur mondial. Bien sûr, toutes ces étapes étaient des petites progressions, mais je n'ai pas connu une soudaine ascension, comme si j'étais 500e, que j'avais obtenu une wild-card et gagné ensuite un tournoi ATP, non. Je suis allé en Futures, en Challengers, j'ai atteint des demi-finales, j'ai gagné, je suis passé par les qualifications des tournois ATP. Et c'est pour ça que l'année dernière, le Masters n'a pas été facile pour moi. Mais ce sont toutes ces expériences qui vous aident à progresser dans la vie. Et j'espère que cela pourra m'aider cette année. Mais parler des Grands Chelems, c'est autre chose." 

"J'avais un tennis et une techniques plus étranges" 

Le résidant monégasque a également évoqué son style de jeu atypique, notamment qualifié de "peu orthodoxe" par Denis Shapovalov. "En regardant en arrière, quand j'étais plus jeune, je pense que j'avais un tennis et une technique plus étranges, avoue-t-il. Maintenant, lorsque je me vois à la télé, je trouve cela plus normal. Je dirais que je ne vois rien de trop spécial, sauf quelques coups où je peux perdre mon équilibre ou quelque chose comme ça. Quand j'étais jeune, j'étais vraiment déséquilibré. Donc ça peut encore m'arriver, oui." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.