Masters : Federer et Djokovic ne sont pas d'accord sur le futur lieu du tournoi après 2020

Masters : Federer et Djokovic ne sont pas d'accord sur le futur lieu du tournoi après 2020©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le samedi 10 novembre 2018 à 13h40

Ce sont deux des plus grands joueurs de tennis de tous les temps et pourtant, ils n'arrivent pas forcément à être toujours d'accord. En effet, Roger Federer et Novak Djokovic ne sont pas du même avis, concernant l'organisation du Masters de fin d'année, après 2020.

D'un côté, le Suisse, sextuple vainqueur de l'épreuve (un record), plaide pour que le tournoi reste à l'O2 de Londres, dans la capitale britannique, où il a pris ses quartiers depuis 2009 et où il attire plus de 250 000 spectateurs chaque année. De l'autre, le Serbe, numéro un mondial et lauréat du Masters à cinq reprises dont la première fois en 2008 à Shanghai, souhaiterait qu'un autre site soit choisi, dans le but de « promouvoir le tennis autour du monde. » Dans des propos rapportés par Le Matin, le natif de Belgrade a confié : « J'ai juste envie que cet événement voyage parce que c'est la plus grande compétition de l'ATP qui engage les huit meilleurs mondiaux dans un format unique. C'est une grande opportunité de promouvoir le tennis autour du monde. Dix ans au même endroit, c'est un peu trop. »

New York l'a accueilli 13 ans, un record pour une seule ville


Dans l'histoire internationale du tennis, le Masters avait tout d'abord été organisé à Tokyo, à partir de 1970. Par la suite, d'autres grandes métropoles l'ont accueilli comme New York, pendant 13 ans au Madison Square Garden, de 1977 à 1989 (un record), Sydney mais également Shanghai. A Londres, il doit rester jusqu'en 2020. En août dernier, l'ATP a d'ores et déjà annoncé qu'un appel d'offres international allait être lancé concernant les futurs sites d'accueil de l'épreuve. A ce jour, près de 40 villes seraient déjà intéressées. Un changement que ne souhaite donc pas Roger Federer : « Je ne veux pas qu'il quitte Londres. S'ils restent, ce sera définitivement une bonne décision (...) Si tout le monde est content, pourquoi ne pas rester ici ? J'ai adoré joué dans une ville qui apprécie le tennis et qui attire une grande couverture médiatique. C'est une bonne vitrine pour nous pour montrer notre talent. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.