Lendl et Federer, les préférés de Raphael

Lendl et Federer, les préférés de Raphael©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le lundi 09 octobre 2017 à 08h36

Le chanteur Raphael a évoqué sa passion pour le tennis et notamment son admiration envers Ivan Lendl, son idole de jeunesse, et Roger Federer qu'il apprécie beaucoup aujourd'hui.

Le chanteur Raphael est un passionné de tennis. A l'occasion de la sortie de son nouvel album « Anticyclone », il a ainsi évoqué son attrait pour la petite balle jaune qui a commencé dans les années 80 quand il a été fasciné par... Ivan Lendl, sa « première idole ». Un choix curieux puisque le joueur tchèque de l'époque, naturalisé plus tard américain, n'était pas le plus « glamour ».

« Ado, j'avais une fascination pour ce joueur, raconte Raphael dans L'Equipe. Je l'avais en poster dans ma chambre. Je pense que j'aimais Lendl car il ressemblait à Bowie (David, le chanteur) pour qui j'éprouvais de la passion. Il avait une sorte de physique un peu glacial, émacié, qui me plaisait bien. On aurait dit un méchant dans James Bond. Quand il a arrêté le tennis, j'ai arrêté de suivre le tennis et j'ai presque arrêté de jouer. Je n'ai jamais vu Pete Sampras jouer, je suis passé complètement à côté.»

Andre Agassi l'a également marqué. « Un chef d'oeuvre d'humanité et de gentillesse qui dégageait de la fragilité, dit-il au sujet de l'ancien joueur américain. Cette histoire qu'il a racontée d'avoir joué une finale de Roland-Garros avec une perruque pour cacher sa calvitie (en 1990 face à Andres Gomez), je trouve ça dingue. Tu peux écrire un livre rien qu'avec ça. Il a une carrière digne d'un boxeur ou d'un rockeur, avec des hauts, des bas ; il a disparu, il est revenu. Son histoire d'amour avec Steffi Graf, je trouve ça magnifique. »

Raphael apprécie aujourd'hui beaucoup Roger Federer. « Le plus grand génie de tous les temps au tennis, c'est une splendeur. J'ai repris goût à ce sport, grâce à cette génération de joueurs. Quand on voit Federer jouer, on a l'impression de voir un danseur sur une scène d'opéra. Cette légèreté, je trouve ça sublime. Je le préfère à Nadal qui est plus percussif. Je n'ai rien contre lui mais j'aimerais juste qu'il ne rattrape pas le record de titres du Grand Chelem de Federer (19) », souligne le chanteur de 41 ans qui confesse avoir pleuré lors du cinquième set de la finale de l'Open d'Australie en début d'année entre le Suisse et Nadal.

 

 

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU