Leconte compare Federer à James Bond

Leconte compare Federer à James Bond©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI : publié le vendredi 15 mai 2020 à 10h58

Dans un entretien accordé à Stats Perform, Henri Leconte a parlé de l'importance du succès de Roger Federer en 2009 à Roland-Garros et de sa capacité à toujours surprendre du haut de ses 38 ans.



Recordman du nombre de tournois du Grand Chelem remportés (20), Roger Federer est une légende du tennis, et selon Henri Leconte, sa victoire à Roland-Garros en 2009 contre Robin Söderling (qui avait éliminé Rafael Nadal) a été très importante car elle l'a fait entrer dans une autre dimension. « Le fait d'avoir gagné Roland-Garros en 2009 fait de lui un joueur exceptionnel, parce que c'est le tournoi qui lui manquait. Pour lui, c'était très important. On peut aussi noter que certains joueurs comme McEnroe, Connors ou Sampras n'ont jamais gagné Roland-Garros. Agassi, lui aussi, a gagné Roland-Garros, et ça a été quelque chose. Ça les fait passer dans une autre dimension. Roger, c'est James Bond, car il est capable de faire des choses extraordinaires. On ne s'attendait pas à ce qu'il puisse gagner l'Open d'Australie (en 2018, ndlr) pour son retour, à son âge."

Deux balles de match en finale de Wimbledon 2019...

Blessé au genou en février dernier, Roger Federer devait manquer au moins trois mois de compétition et revenir pour la saison sur gazon. Mais la pandémie de coronavirus et la saison 2020 a été suspendue jusqu'à mi-juillet. Une pause qui pourrait s'avérer salutaire pour le Suisse, selon Henri Leconte : « Il va avoir 40 ans l'année prochaine. Est-ce que le fait de s'être arrêté pendant deux, trois mois, de souffler physiquement, va lui permettre de retrouver une force, car la machine fonctionne depuis un certain temps ? Ce que je souhaite, c'est qu'il marque encore l'histoire, qu'il gagne encore un Grand Chelem. Il nous a surpris tellement de fois, que pourquoi ne pas imaginer Roger gagner Wimbledon? C'est la surface qui lui réussit le mieux. Il a deux balles de match contre Novak (Djokovic, en finale en 2019, ndlr), sur son service. Quand on y pense, on se dit : « c'est pas possible ». Wimbledon, je pense, les autres surfaces ça va être un peu plus compliqué. » Réponse dans les prochains mois, si la saison reprend...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.