L'étonnante révélation d'Agassi sur Becker

L'étonnante révélation d'Agassi sur Becker©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 30 avril 2021 à 14h19

Andre Agassi avait trouvé la parade pour battre Boris Becker, après avoir perdu ses trois premiers matchs contre l'Allemand. Et l'Américain a dévoilé cet étonnant détail qui lui permettait de prendre le dessus.



Ce sont deux des joueurs les plus emblématiques de la fin du siècle dernier. Et même de celui-ci pour Andre Agassi, qui a poursuivi sa carrière jusqu'en 2006, remportant trois de ses huit titres du Grand Chelem au 21e siècle alors que Boris Becker s'est lui arrêté à six Majeurs, et a raccroché en 1999. Les deux mythiques champions se sont affrontés 14 fois sur le circuit, et l'Américain l'a emporté à 10 reprises face à l'Allemand, après avoir perdu leurs trois premiers affrontements. Mais le «Kid de Las Vegas» avait un truc pour contrarier «Boum-Boum», comme il l'avait révélé dans un entretien accordé à The Players Tribune's Unscriptd.

"J'ai commencé à réaliser qu'il avait un tic bizarre avec sa langue. Je ne plaisante pas. Il faisait toujours la même routine au service, et au moment de lancer la balle, il sortait sa langue, au milieu ou du côté gauche de ses lèvres. S'il sortait sa langue au milieu quand il servait alors qu'on était à égalité, il servait ou au milieu ou sur moi. Mais s'il mettait sa langue de côté, il servait extérieur, a-t-il ainsi confié. Et le plus difficile n'était pas de retourner son service, mais qu'il ne sache pas que j'avais découvert ça. Je devais résister à la tentation de lire son service pendant la majorité du match, et choisir le moment où j'allais me servir de cette information, sur un point qui pouvait me permettre de le breaker."

"Il a failli tomber de sa chaise"

Agassi a fini par révéler à Becker son petit secret, lors d'un passage à l'Oktoberfest, la fête munichoise de la bière, à la fin des années 90. "On est allés boire une pinte de bière ensemble, et je n'ai pas pu m'empêcher de le lui dire. Il a failli tomber de sa chaise. Il m'a dit : « A chaque fois que je rentrais à la maison, je disais à ma femme que c'était comme si tu lisais dans mes pensées. Alors que tu lisais ma langue»", raconte encore Agassi, qui aura disputé son dernier match en Grand Chelem à l'US Open 2006 contre... Becker, mais Benjamin, qui n'a aucun lien de parenté avec son illustre compatriote.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.