Humanitaire : Auger-Aliassime s'est rendu au Togo pour voir les avancées de son programme

Humanitaire : Auger-Aliassime s'est rendu au Togo pour voir les avancées de son programme©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 13 décembre 2022 à 12h11

Depuis deux ans, les points marqués par Felix Auger-Aliassime contribuent avec l'aide de BNP Paribas à améliorer le quotidien des jeunes Togolais et à favoriser leur scolarité. Il y a une semaine, le Canadien auteur d'une saison folle s'est rendu au Togo, son pays d'origine, pour pouvoir constater sur place des avancées liées au programme.



Entre la fin de saison et le début de la suivante, les jours sont comptés pour les joueurs du circuit. Cela n'a pas empêché Felix Auger-Aliassime (22 ans) de sacrifier récemment une semaine sur les deux qu'il avait pour recharger les batteries pour se rendre au Togo. Il y était déjà allé, mais encore jamais dans le cadre du programme #FAAPointsForChange qu'il a lancé en 2020 avec BNP Paribas. Le concept est simple. Pour chaque point marqué en compétition, il reverse 5 dollars et BNP Paribas 15 de plus, avec ce même objectif de financer le programme EduChange mis en place par l'ONG Care pour l'éducation et la protection des enfants dans la région de la Kara au Togo. Il y a une semaine, le tennisman canadien, accompagné de ses proches et notamment de son père, originaire du Togo, de membres de l'ONG Care et du responsable de l'engagement tennis de BNP Paribas, a fait le voyage afin de pouvoir se rendre compte de ses propres yeux du résultat sur place de ce programme bâti avant tout pour améliorer le quotidien des jeunes Togolais, et en particulier leur scolarité. "Depuis trois ans, on m'avait envoyé des photos et des compte-rendus, mais ce n'est pas la même chose de le vivre, de le sentir, de discuter sur place avec les jeunes qui bénéficient du programme", reconnaissait Auger-Aliassime à son arrivée.

Accueilli par des chants et danses traditionnels

Le numéro 6 mondial au sortir d'une saison exceptionnelle n'est pas près d'oublier son séjour, et pas seulement parce qu'il a été accueilli par des danses et costumes traditionnels. Pendant une semaine, celui qui avait été tout près de faire chuter le roi Nadal à Roland-Garros en juin dernier en a pris plein les yeux et emmagasiné des souvenirs inoubliables au fil de ses rencontres, toutes plus enrichissantes et touchantes les une que les autres. "FAA" a ainsi a pu échanger avec les différents acteurs et bénéficiaires du programme, observer le travail réalisé et identifier les futures initiatives, soit le but premier de ce voyage durant lequel il a multiplié les moments d'échanges et les contacts humains. Dans la région de la Kara, cœur du programme, le Canadien a pu visiter les villages concernés par le programme et rencontrer certain de ses enfants dont il améliore le quotidien via le programme. Il a également visité deux écoles (Kagnissi et Piyadè) rénovées grâce au programme (et découvert les kits scolaires distribués aux enfants) et pu échanger avec des répétiteurs mis à disposition des élèves dans le cadre du programme et qui permettent aux enfants de bénéficier d'un complément d'accompagnement afin de facilité le suivi de leur scolarité en dépit des difficultés de leur quotidien.

Joueur de football un jour, coach sportif un autre

Au programme de la semaine très chargée du vainqueur de la dernière Coupe Davis avec le Canada figuraient également d'autres visites, en particulier dans les écoles et les centres d'apprentissage soutenus par le programme. A Asséré, où des danses et des chants traditionnels avaient accompagné son arrivée, Auger-Aliassime a pu s'entretenir avec des membres de l'association villageoise d'épargne et de crédit (AVEC), soutenue par le programme. A savoir un groupements de villageois autour d'activité économique avec pour but l'indépendance financière des femmes pour qu'elles puissent mieux subvenir aux besoins des enfants. Le programme #FAAPointsForChange a contribué à la création de 80 AVEC, soit l'équivalent de 1 718 personnes. Et parce que celui qui avait été à deux victoires de rejoindre le légendaire Ivan Lendl sur les tablettes en remportant un quatrième tournoi de suite, à Bercy en novembre dernier, ne s'intéresse pas qu'au tennis mais à tous les sports, il a aussi tenu à partager sa passion du sport avec les enfants. C'est ainsi qu'il a participé à des matchs de football aux côtés des jeunes sur des terrains rénovés grâce au programme, ou encore dirigé une séance d'échauffement pour le plus grand plaisir des enfants du club scolaire de Kémérida. Le natif de Montréal n'est probablement pas près d'oublier non plus sa rencontre avec 70 apprentis du village de Kétao, âgés de 14 ans pour les plus jeunes et de 20 ans pour les plus âgés.

"C'est incroyable de voir que l'on peut changer leur vie !"

Au même titre que le protégé de Toni Nadal et du Français Frédéric Fontang retiendra longtemps le moment d'échange qu'il a partagé avec des jeunes du centre de Pagouda, d'autant qu'il a permis à Felix et son père de souligner le travail remarquable de sensibilisation réalisé localement par les équipes de l'ONG Care à propos de l'importance de l'éducation, de la formation et de la défense des droits de l'enfant.La rencontre avec les orphelins du centre d'accueil Régina Protmann (moment empreint de partage et de bienveillance) constitue l'un des autres moments forts de ce séjour au cours duquel le champion a pu constater l'impact positif du programme sur l'accès à la pratique du sport, notamment à travers de nombreux témoignages d'enfants mais aussi d'enseignants, qu'il a rencontrés. "C'est incroyable de voir que l'on peut changer leur vie. Durant ce séjour, j'ai vu que l'on pouvait améliorer, peaufiner. Ce n'est qu'un début, j'espère construire quelque chose de solide ici", a conclu le numéro 6 mondial, certain de pouvoir continuer de former une équipe solide avec BNP Paribas. "Nous aimons d'autant plus ce sport quand il permet de mobiliser les acteurs du changement et d'avoir un impact concret en local. C'est ce que nous faisons avec Felix afin d'aider les enfants au Togo dans leur éducation et la défense de leurs droits. Nous avons pu constater les avancées concrètes du programme cette semaine mais aussi ce qu'il reste encore à accomplir", rappelle le responsable de l'engagement tennis BNP Paribas Vincent-Baptiste Closon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.