Halle : Pourquoi Federer aime tant le gazon...

Halle : Pourquoi Federer aime tant le gazon...©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 18 juin 2019 à 08h50

A quelques heures de faire ses débuts à Halle (Allemagne), face à l'Australien John Millman, où il briguera un dixième titre, Roger Federer évoque son amour pour le gazon. Le Suisse, revenu une nouvelle fois au passage sur son parcours à Roland-Garros et sa demi-finale perdue contre Rafael Nadal, explique pourquoi il raffole tant de cette surface et, tout particulièrement, de ce rendez-vous de Halle.



Roger Federer et le gazon, c'est une longue histoire... d'amour. Une love story que ne jalousera pas Halle, à qui le champion suisse voue la même passion. Alors à quelques heures de débuter peut-être une nouvelle aventure sur l'herbe allemande, où il briguera une dixième victoire, le Bâlois, battu en finale l'année dernière par le jeune Croate Borna Coric, est naturellement revenu sur les multiples raisons qui font du rendez-vous allemand l'un de ses préférés de la saison. « J'adore jouer ici à Halle, je suis là pour la dix-septième fois, rappelle Federer. Si je regarde dans le passé, les bons souvenirs et les succès sont très nombreux. Je me suis aussi entraîné ici à l'académie, ma femme aime venir ici, c'est relaxant. Comme je suis suisse, je parle allemand, ce qui m'aide probablement à me sentir aussi bien ici. Avec les fans, j'ai l'impression qu'on se connait, ils savent ce qu'ils peuvent attendre de moi, je sais ce que je vais recevoir de leur part. Cela m'aide à me sentir extrêmement bien et à jouer du bon tennis ici. J'espère pouvoir l'emporter encore une fois ici, nous verrons bien. »

Federer : « Peut-être ce que ressent Rafa sur terre battue... »

Si le récent demi-finaliste de Roland-Garros pour son grand retour sur terre battue, lui qui avait fait l'impasse sur la surface ocre les trois années précédentes, apprécie autant Halle, c'est aussi parce qu'il se dispute sur gazon, le terrain de jeu préféré. Dans cette même interview, le numéro 3 mondial révèle d'ailleurs pourquoi il apprécie tant jouer sur herbe. « Cette surface favorise mes qualités et cache mes défauts, du coup je peux jouer mon jeu comme je le veux », explique Federer, qui n'hésite pas à comparer son sentiment de bien-être sur le gazon à celui qui habite un certain Rafael Nadal sur terre battue. « C'est peut-être ça que ressent aussi Rafa sur terre battue, il a le choix, il fait comme il le veut. Moi c'est sur herbe. J'ai beaucoup d'options possibles... et plus vous avez d'options plus vous avez de chances de l'emporter. Vous pouvez adapter votre tactique à l'adversaire aussi, vous avez plus de marge. » « RF » a donc hâte d'ouvrir le bal de sa saison sur herbe, ce mardi contre l'Australien John Millman. Un premier rendez-vous qu'il n'aborde pas sans pression, en dépit de son expérience colossale et de ses 37 ans. « La pression est élevée pour moi aussi parce que la saison est extrêmement courte. Il faut rester extrêmement concentré, prendre les points après points. C'est ce que je vais devoir faire contre John Millman, qui m'avait rendu le match difficile dans le passé. »

Federer : « Parti de Paris avec des ondes positives »

Mais comme toute sortie de Federer qui se respecte, le « Maestro » ne pouvait boucler cet entretien sans un mot, même rapide, sur sa défaite face à Nadal à Paris aux portes de la finale. Avec toujours la même analyse de ce revers enregistré dans des conditions très particulières ce jour-là face au Majorquin. Et qui ne lui laisse aucun goût amer, contrairement à ce que beaucoup pensent. « Je n'ai pas à rougir de ma défaite contre Rafa à Roland-Garros, c'est le meilleur joueur de tous les temps sur cette surface. J'ai tout tenté avec mes moyens, les conditions venteuses n'étaient vraiment pas faciles. J'ai adoré jouer Rafa dans ces conditions. Je n'ai aucun regret. Je suis parti de Paris avec des ondes positives. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.