Gijon : C'est déjà fini pour Bonzi

Gijon : C'est déjà fini pour Bonzi©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 10 octobre 2022 à 15h00

Contraint à l'abandon contre Rune au 2eme tour à Metz, Benjamin Bonzi a retrouvé les courts, ce lundi à Gijon. Malheureusement pour le Gardois, il s'est incliné en deux sets (6-4, 7-5) face au Brésilien Monteiro, qui le devance de deux rangs au classement.



Benjamin Bonzi au ralenti. On avait quitté le Gardois épuisé et contraint à l'abandon sur blessure à une cuisse (de grade 1) le 22 septembre dernier au 2eme tour du tournoi de Metz alors qu'Holger Rune avait empoché le premier set et déjà pris le large (4-1) dans le deuxième. Vingt jours plus tard, Bonzi a retrouvé les courts, ce lundi à Gijon, sa blessure contractée en Lorraine l'ayant obligé à renoncer à Tel Aviv et Astana, qu'il avait initialement prévu de disputer (pour le deuxième rendez-vous, il n'était pas certain de rentrer directement dans le tableau). Malheureusement pour le protégé de Lionel Zimbler, ce retour à la compétition ne s'est pas passé comme prévu. Opposé à Thiago Monteiro, qui le précède de deux rangs ce lundi au classement ATP, le 67eme mondial s'est incliné en deux sets (6-4, 7-5, 1h23). Bonzi quitte donc le tournoi espagnol dès son entrée en lice. Ce qui n'était plus arrivé au jeune joueur français de 26 ans depuis la tournée américaine et ses trois défaites d'entrée à Washington (Eubanks), Montréal (Tiafoe) et Cincinnati (Isner).

Pas très rassurant à l'aube de Bercy...

Une mauvaise nouvelle pour celui qui avait perdu ses trois matchs en Coupe Davis avec les Bleus le mois dernier (contre Struff, De Minaur et Goffin) en laissant à chaque fois passer sa chance. Après sa nouvelle contre-performance, lundi face au Brésilien, le demi-finaliste du tournoi sur gazon de Majorque en juin dernier peut de nouveau s'en vouloir. Il avait en effet mené 3-0 puis 4-1 dans une deuxième manche au cours de laquelle il a demandé à se faire manipuler par le kiné du tournoi, à l'épaule droite. En espérant pour Bonzi qu'il ne soit pas de nouveau écarté un petit moment, surtout avec la perspective du tournoi de Bercy, même s'il pourrait s'aligner auparavant à Stockholm, s'il est remis. L'année dernière, le licencié du Stade toulousain, contraint de passer par les qualifications, n'avait pas passé le cut. La même mission l'attend peut-être cette année. Mais s'il arrive dans le même état physique qu'en 2021, cela s'annonce très compliqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.