Federer, déjà de retour sur les courts, évoque sa nouvelle vie

Federer, déjà de retour sur les courts, évoque sa nouvelle vie©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 22 novembre 2022 à 13h36

En marge d'une exhibition disputée à Tokyo en ce début de semaine et organisée par l'un de ses sponsors, Roger Federer, tout jeune retraité, a évoqué devant la presse sa nouvelle vie. Le champion suisse a laissé entendre au passage qu'il pourrait éventuellement aider un jeune compatriote à progresser si l'opportunité se présente.



Le 23 septembre dernier, Roger Federer (41 ans) avait tiré sa révérence lors de la Laver Cup, à Londres. Deux mois plus tard, le revoici déjà sur les courts. Ce week-end, le champion suisse aux vingt sacres en Grand Chelem a retrouvé les terrains à l'occasion d'une exhibition organisée à Tokyo par l'un de ses sponsors Uniqlo, qui avait invité le jeune retraité. Federer a honoré l'invitation et a donc repris sa raquette en main, le temps de quelques échanges face aux Japonais Kei Nishikori et Shingo Kunieda sur le court de l'Ariake Coliseum. Pour le plus grand plaisir des nombreux enfants présents. "Tokyo, vous avez été incroyable comme toujours. J'ai adoré voir tous mes fans et passer du temps dans un endroit aussi particulier. Merci Uniqlo pour l'invitation", a tweeté ensuite celui dont les larmes de l'O2 Arena il y a deux mois avait ému toute la planète tennis. Le grand absent des derniers Jeux Olympiques de Tokyo a ensuite tenu une conférence de presse. L'occasion pour le père de famille d'évoquer sa nouvelle vie. "RF", dans des propos relayés par le quotidien suisse Le Matin, a ainsi avoué qu'il a notamment pu réaliser le volume que prenait l'organisation dans son agenda quotidien, au même titre qu'il devait rendre des comptes en permanence sur son emploi du temps en vertu du règlement antidopage.

"Entraîneur ? Il ne faut jamais dire jamais"



"Je crois que je ne m'étais pas rendu compte de la place que cela prenait dans mon esprit. C'est au moment où tu arrêtes que tu réalises la quantité de stress qui s'en va. Prenez l'exemple du contrôle antidopage: il fallait donner une heure par jour de disponibilité. C'est toujours présent dans ta tête." Ce n'est plus le cas aujourd'hui, et Federer a l'impression de revivre. Ou de vivre au choix. "Quand tout ceci se termine, tu te sens d'un coup vraiment plus léger, comme soulagé de pouvoir enfin vivre normalement, après 25 ans." Eloigné du tennis, même s'il pourrait très vite revenir au contact des courts, à entendre sa réponse au sujet de l'éventualité qu'il devienne entraîneur à l'avenir. "Il ne faut jamais dire jamais. Stefan Edberg avait dit jamais jusqu'à ce qu'il reçoive mon coup de fil. Avec mes quatre enfants qui vont à l'école, je ne me vois pas le faire. Mais si un junior suisse a besoin de soutien ou d'un conseil, je serais ravi de l'aider."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.