Djokovic : " Mon niveau actuel ? Je dois l'accepter "

Djokovic : " Mon niveau actuel ? Je dois l'accepter "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 17 avril 2019 à 10h40

Encore loin contre Philipp Kohlschreiber mardi pour ses débuts dans le Masters 1000 de Monte-Carlo du niveau qui lui avait permis de remporter Wimbledon, l'US Open et l'Open d'Australie à la suite, Novak Djokovic a eu le mérite de prendre sa revanche contre l'Allemand, qui l'avait éjecté du tournoi à Indian Wells. Conscient qu'il ne joue pas le tennis de sa vie, le Serbe a avoué après cette victoire qu'il n'avait pas d'autre choix que d'attendre que son meilleur niveau revienne.

Parfois nerveux sur le court, Novak Djokovic est pourtant plutôt du genre zen dans la vie. Plutôt que de pester contre ce niveau qui semble l'avoir abandonné depuis son dernier sacre, à l'Open d'Australie, le numéro 1 mondial préfère donc prendre son mal en patience en attendant de retrouver son meilleur tennis. Contre Philipp Kohlschreiber, mardi pour ses débuts dans le Masters 1000 de Monte-Carlo, le Serbe a encore rencontré les pires difficultés. Toutefois, contrairement à ce qu'il s'était passé à Indian Wells le mois dernier, « Djoko » a eu le mérite de ne pas se faire surprendre par l'Allemand, qui l'avait battu sèchement au troisième tour en Californie. Sorti également prématurément à Miami, il sera opposé à l'Américain Taylor Fritz ou à l'Argentin Diego Schwartzmann au prochain tour.

Djokovic : « Mon meilleur niveau sur terre battue ? Non, loin de là »

Avec toujours à l'esprit de redevenir au plus vite le champion injouable qu'il était à Melbourne en début d'année mais aussi la saison dernière à Wimbledon et à l'US Open, où Djokovic n'avait là aussi laissé que des miettes à ses rivaux. De quoi relativiser encore davantage au moment d'évoquer devant la presse ses performances actuelles alors que débute la saison sur terre battue. Et tout cela, sans se montrer trop impatient. « Le niveau que j'ai en ce moment, je dois l'accepter tel quel et essayer de l'améliorer. Est-ce le meilleur niveau que j'ai eu sur terre battue ? Non, loin de là, mais en même temps, c'est bon. C'est un processus de construction et je dois juste faire confiance au chemin pour ainsi dire pour atteindre le niveau désiré. Je ne sais pas si ça se produira cette semaine ou plus tard. Je vais essayer d'y arriver. » Avec peut-être le meilleur terrien de l'histoire Rafael Nadal sur sa route en Principauté, il vaudrait mieux qu'il y arrive rapidement tout de même.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.