Divers : Quand une question sur Wu dérive sur un tacle de Federer à l'attention de... la presse française

Divers : Quand une question sur Wu dérive sur un tacle de Federer à l'attention de... la presse française©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 12 octobre 2017 à 18h13

Invité jeudi après sa victoire face à Dolgopolov à Shanghai à évoquer la pression qui pèse sur les épaules du Chinois Wu Yibing dans son pays, Roger Federer a adressé un petit tacle à la presse française, qui a tendance à faire trop tôt des jeunes espoirs des stars annoncées.

Le numéro 2 mondial estime en effet que la France est le pays par excellence où les médias ont beaucoup trop tendance à s'enflammer sur les jeunes joueurs, et à en faire trop tôt de futures stars, alors qu'ils n'ont encore rien prouvé. « En France, la presse voit ses joueurs trop beaux trop tôt, et puis ils deviennent un peu... Je ne veux pas dire gâchés, mais un peu trop heureux trop tôt, au lieu de finir leur développement sans brûler d'étapes. » Ce qui n'est pas le cas en Suisse, à en croire le Bâlois. « Moi, je viens d'un pays, où c'est tranquille. Nous croyons en l'éducation et le sport n'arrive qu'ensuite alors qu'en Chine, il ouvre toutes les possibilités si vous faites du sport. » Si Federer voulait lancer avant l'heure son quart de finale face à Richard Gasquet, présenté précisément très tôt comme un futur crack du tennis mondial dans les journaux, il ne pouvait pas mieux s'y prendre.


Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU