De la prison ferme pour Boris Becker

De la prison ferme pour Boris Becker©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 29 avril 2022 à 18h56

Boris Becker (54 ans), l'ancien numéro un mondial de tennis, a été condamné vendredi par un tribunal londonien à deux ans et demi de prison, une peine dont il devra purger au moins la moitié, pour une fraude liée à sa banqueroute.



Trois semaines après avoir été déclaré coupable de plusieurs chefs d'accusation, Boris Becker, qui a caché près de 3 millions d'euros d'avoirs et de prêts afin de ne pas payer ses dettes, a été condamné vendredi par un tribunal londonien à deux ans et demi de prison. Quatre chefs d'accusation, sur 24, ont été retenus : un retrait de biens, deux de non-divulgation de biens et un de dissimulation de dette. Déclaré en faillite personnelle en 2017, l'ancien numéro un mondial de tennis, vainqueur de six tournois du Grand Chelem (trois fois Wimbledon, deux fois l'Open d'Australie et une fois l'US Open), avait caché un emprunt de 825 000 euros et des parts dans une société, oubliant également de déclarer une propriété en Allemagne et transférant aussi des centaines de milliers d'euros d'un compte professionnel vers d'autres comptes, notamment ceux de ses ex-épouses Barbara et Lilly.

Pas sa première condamnation

Aujourd'hui âgé de 54 ans, l'Allemand, qui s'est présenté au tribunal au bras de sa compagne, Lilian de Carvalho, conteste l'intégralité des charges, et assure ne pas savoir où se trouvent ses trophées qui ont disparu. « Boum Boum » a toujours la possibilité de le faire appel, mais si le jugement est confirmé, il devrait être contraint de purger au moins la moitié de cette peine de prison de deux ans et demi. En 2017, déjà dans la capitale anglaise, il avait été déclaré insolvable en raison de dettes impayées et estimées à 59 millions d'euros. Et en 2002, c'est un tribunal de Munich qui l'avait condamné à deux ans de prison avec sursis et à une amende de 500 000 euros pour une fraude fiscale estimée à 1,7 million d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.