Challenger : Un joueur doit abandonner sur une balle de match

Challenger : Un joueur doit abandonner sur une balle de match©Media365

Marie Mahé : publié le jeudi 08 octobre 2020 à 22h20

Alors qu'il disputait une balle de match au Challenger de Barcelone, l'Australien Christopher O'Connell s'est blessé à une cheville, ce qui l'a donc contraint à l'abandon.

Cruelle issue pour Christopher O'Connell. En effet, ce jeudi, l'Australien, âgé de 26 ans et 112eme joueur mondial, était alors en huitième de finale au Challenger de Barcelone en Espagne, disputé sur terre battue, contre l'Espagnol Carlos Gimeno Valero, âgé de seulement 19 ans et classé à la 534eme place mondiale. Après 1h56 de jeu, le mieux classé des deux, après avoir remporté le premier set au bout du tie-break (7-6 (5)), menait alors 5-2 dans la deuxième et dernière manche, avec également une balle de match à la clé. Et au moment où il pensait pouvoir conclure cette rencontre, O'Connell, tête de série n°2, s'est alors blessé à une cheville. L'Australien était en extension pour disputer une volée de revers, lorsqu'il s'est retourné cette fameuse cheville, en se réceptionnant.

Sa cheville ne pouvait visiblement plus le faire tenir

Après s'être écroulé dans le couloir, alors que son adversaire avait finalement réussi à sauver cette fameuse balle de match en la remettant dans le court adverse, le 112eme joueur mondial a été contraint à l'abandon, non sans avoir testé, au préalable, cette fameuse cheville, pour savoir si elle pouvait lui permettre de poursuivre cette rencontre. Par conséquent, c'est donc bel et bien l'Espagnol Carlos Gimeno Valero, pourtant mal embarqué dans cette rencontre, qui verra ainsi les quarts de finale de ce Challenger catalan. A ce stade de la compétition, son prochain adversaire sera l'Argentin Facundo Bagnis, 129eme joueur mondial et tête de série n°5. Ce dernier reste sur un titre, acquis la semaine dernière du côté de Biella. Autant dire que la partie n'est clairement pas gagnée d'avance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.