Caen : Entre le public du Zénith et Paire, c'est de nouveau le grand amour

Caen : Entre le public du Zénith et Paire, c'est de nouveau le grand amour©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 12 décembre 2017 à 13h28

Il avait quitté le Zénith sous les sifflets l'année dernière. Un an plus tard, Benoît Paire s'est réconcilié avec le public caennais.

Venu en Normandie notamment dans le but d'enterrer justement la hache de guerre avec ces fans qui l'avaient conspué en 2016, l'Avignonnais a réussi son opération re-séduction, à en croire notre confrère de ww.sportacaen.fr, qui a recueilli les impressions du 41eme joueur mondial à sa sortie du court. « J'avais demandé à jouer ce tournoi », avoue Paire, qui avait rarement gardé aussi longtemps le sourire sur un court que lundi pour son entrée en lice contre Romain Jouan dans ce tournoi exhibition qui ne rapporte pas de point. « Quand on part d'ici sous les sifflets, on a envie de se rattraper, a poursuivit un Paire qui avait plaisanté un peu plus tôt avec le public, les ramasseurs, mais également l'arbitre, qui n'est pourtant pas le meilleur ami du bouillant Benoît habituellement. L'année dernière, j'avais essayé de faire mon maximum, mais je n'avais pas forcément très bien joué. Je suis content de retrouver un bon état d'esprit avec le public et que ça se passe bien. C'est important pour moi, et c'est comme ça que je prends plus de plaisir. » En sera-t-il de même au prochain tour contre le vétéran espagnol David Ferrer ? C'est beaucoup moins sûr sachant que le Français, parfois malmené par le modeste Jouan, a perdu ses trois confrontations face à l'ancien membre du podium mondial (numéro 3 en juillet 2013).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Caen : Entre le public du Zénith et Paire, c'est de nouveau le grand amour