Buzz : Le maire de Manacor tacle Nadal

Buzz : Le maire de Manacor tacle Nadal©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le vendredi 06 décembre 2019 à 16h38

L'académie de tennis de Rafael Nadal, à Manacor dans les Baléares, fait l'objet d'une polémique lancée par le maire de la ville. Celui-ci estime que le n°1 mondial, au-delà de ne pas vivre sur place, se soustrait (un peu) à la loi.



L'académie de tennis de Rafael Nadal ne plaît pas à tout le monde à Manacor, à commencer par... le maire de Manacor lui-même. Ce dernier a notamment mis en cause, il y a quelques semaines, des non-paiements de taxes de la part du n°1 mondial, qui a répondu sèchement dans une lettre : « Comme n'importe quelle personne, ça fait mal de recevoir des attaques injustifiées et diffamatoires. La seule chose qu'ils veulent, c'est salir mon nom. » Le Majorquin a également été accusé de profiter des avantages locaux, comme la possibilité d'y mouiller son bateau, alors qu'il ne vit pas à Manacor.

« S'ils étaient à Manacor, ils comprendraient »

« Je pourrais parler de beaucoup d'autres choses, mais j'ai été silencieux pendant longtemps car je ne voulais pas entrer dans ces polémiques, poursuit Rafael Nadal. Je voulais juste exprimer mon sentiment de douleur et de déception. Nous avons été accusés de ne pas payer de taxe pour les ordures, ce qui est complètement faux. » Le duodécuple vainqueur de Roland-Garros rappelle aussi à quel point il a toujours aidé sa ville, de manière « désintéressée et avec le coeur », notamment au moment des inondations de l'an dernier.

Il précise enfin qu'il aurait pu installer son académie, qui crée beaucoup d'emplois, n'importe où ailleurs en Espagne avec encore plus d'avantages. Pour la Cope, le maire a calmé le jeu... mais pas complètement non plus : « Je n'ai jamais dit qu'il vivait en marge de la municipalité. En tant que personne et en tant que sportif, je l'admire. Mais l'académie a beau être une attraction touristique, il n'empêche qu'on a utilisé l'image de 'Rafa' pour faire de l'urbanisme à la carte. Je suis heureux qu'elle soit à Manacor, ça ne signifie pas que je ne doive pas veiller à ce que la loi soit la même pour tout le monde. S'ils étaient à Manacor, ils comprendraient. » Une dernière pique pour la route... En attendant, Rafael Nadal ouvrira une succursale au Koweït à partir du mois de février.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.