Benchetrit a un plan et interpelle l'ATP

Benchetrit a un plan et interpelle l'ATP©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le samedi 11 avril 2020 à 15h28

Si on sort du top 100 mondial, l'avenir financier s'annonce compliqué pour les 500 joueurs suivants au classement ATP, en cette période pour le moins troublée. Les gains en tournois représentent en effet leurs seuls revenus...

Le joueur français Elliot Benchetrit, 208eme mondial, n'est pas encore dans le besoin. Mais il anticipe des difficultés si le blocage total venait à durer, et surtout il pense à ceux qui sont déjà dans le dur : « Certains sont dans des grandes villes, ils ont des loyers à payer. Je trouverais normal que l'ATP avance de l'argent aux 500 ou 600 meilleurs mondiaux pour vivre, ce sont aussi eux qui font vivre le tennis. Car sinon, derrière, le top 200 ou le top 100 ne peut pas briller... J'ai l'espoir que l'ATP se réveille et mette la main à la poche. »

« Si on peut récupérer 10 000 euros, soit un premier tour de qualification... »

Benchetrit avait évoqué la possibilité d'une avance sur « prize money » de la part des tournois du Grand Chelem : « Personne n'a vraiment répondu à l'ATP. Si on peut récupérer 10 000 euros, soit l'équivalent d'un premier tour de qualification, on peut vivre pendant cinq ou six mois en faisant attention à ses dépenses quotidiennes... Bon, vu qu'on ne sait pas quel sera le premier tournoi du Grand Chelem à se jouer, où récupère-t-on l'argent, comment le déduit-on ? Mais ce n'est pas de l'argent volé, car il est déduit après. On le mérite, c'est juste qu'on ne peut pas participer. Ce serait comme une avance sur salaire afin de vivre convenablement. »


Enfin, celui qui a été éliminé au deuxième tour de Roland-Garros l'an passé - par Gael Monfils, en quatre sets - estime qu'il pourra réinvestir son argent en préparation personnelle seulement « un mois, un mois et demi avant la reprise » : « Ce qui nous fait vibrer, ce sont les tournois du Grand Chelem. Il y a d'énormes doutes sur l'US Open, et si derrière Roland-Garros est sans qualifications, qu'on ne sait même pas s'il y aura des points ATP... Quel intérêt de jouer les Challengers s'il n'y a aucun tournoi du Grand Chelem en vue ? L'Australie, ensuite, serait peut-être à huis clos... »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.