Attaqué par Benneteau, Federer a répondu

Attaqué par Benneteau, Federer a répondu©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 14 novembre 2018 à 09h34

Il y avait foule jeudi soir à Londres en salle de presse après la victoire écrasante de Roger Federer sur Dominic Thiem au Masters. Et pour cause : deux jours après les propos polémiques de Julien Benneteau sur RMC Sport à propos des privilèges dont jouirait le Suisse sur le circuit, l'intéressé allait pouvoir répondre aux attaques du Français.

Le numéro 3 mondial n'a pas échappé à LA question, et il y a bien répondu. Mais lui qui est habituellement si loquace a presque botté en touche, officiellement par crainte de sortir de son objectif. "Une réaction ? Non, je n'en ai pas. Est-ce que je sais ce qu'il a dit ? Oui, mais je n'ai pas vraiment envie de parler de ce sujet pendant le Masters, pour être honnête. J'espère que vous comprenez pourquoi, parce que c'est une célébration pour le tennis ici. Pour moi, c'est la finale de la saison. J'adore jouer ici." S'il tient d'ores et déjà à refermer définitivement le chapitre, Federer a toutefois laissé entendre que les propos de Benneteau avaient été "sortis de leur contexte", et rappelé qu'il ne fallait pas prendre pour argent comptant tout ce qui pouvait se dire à son sujet. "Cette interview radio a eu lieu il y a plus d'une semaine et elle refait surface maintenant. Julien est un gars sympa, je le connais depuis les juniors. Je pense que tout ça a été sorti de son contexte. Je ne ressens pas le besoin de commenter. Je préfère clore le dossier qu'en rajouter pour que vous ayez quelque chose à écrire." La relance suivante a permis au champion de faire une petite mise au point sur ses soi-disant exigences en termes de programmation, le nouveau capitaine de l'équipe de France de Fed Cup ayant révélé que l'agent de Federer avait fait savoir aux organisateurs de l'US Open que son protégé ne souhaitait pas jouer sur le court du stade Louis-Armstrong. Suite à quoi, le quintuple vainqueur avait disputé toutes ses rencontres sur le court du stade Arthur-Ashe. Mais pas toujours le jour qu'il aurait désiré, à en croire le principal concerné. "Parfois on me demande : voudriez-vous jouer lundi ou mardi ? Parfois on me demande : voulez-vous jouer le jour ou le soir ? Parfois, ils demandent à l'agent. Parfois à moi. Oui, parfois, on a notre mot à dire. Mais à l'US Open, j'ai demandé à jouer lundi. J'ai joué mardi soir. C'est comme ça depuis vingt ans. Parfois je suis aidé, parfois pas. Mais de ce que j'ai entendu, beaucoup de choses dites sont fausses, pour être clair là-dessus. » Après avoir indiqué qu'il s'exprimerait ultérieurement, Federer semble finalement vouloir en rester sur cette ultime déclaration. Sachant que Benneteau est allé jusqu'à parler de "petite dérive", ce n'est pas certain du tout que le débat ne revienne pas très vite sur la table. A suivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.