ATP : Une " pause pipi " qui ne passe pas

ATP : Une " pause pipi " qui ne passe pas©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 13 octobre 2020 à 20h06

Le match entre le Français Adrian Mannarino et le Biélorusse Ilya Ivashka à Saint-Pétersbourg a été marqué par un événement très étonnant.

Le magnifique parcours de Hugo Gaston, ses matchs contre Stan Wawrinka et Dominic Thiem, les jolies performances de Caroline Garcia, Fiona Ferro et Clara Burel, le marathon entre Diego Schwartzman et Thiem, les sacres de Rafael Nadal et Iga Swiatek : Roland-Garros 2020 est terminé. C'est déjà fini pour le Grand Chelem français, et le circuit ATP, comme celui de la WTA, a retrouvé cette semaine des épreuves « moindres ».

La « routine », en quelque sorte, en ces temps particuliers traversés par le coronavirus. Il se passe pourtant toujours des choses sur les terrains du monde professionnel de la petite balle jaune. Ainsi, la journée de mardi a été marquée par un événement étonnant au tournoi ATP de Saint-Pétersbourg. Pas de marathon comme celui de Corentin Moutet face à Lorenzo Giustino ou de rencontre disputée comme le duel Djokovic-Tsitsipas à Roland-Garros, non, non...

Et Ivashka pète les plombs

Un Français est toutefois concerné. Lors de son entrée en lice en Russie, Adrian Mannarino s'est retrouvé au cœur d'une péripétie concernant en réalité son adversaire. Au cœur du deuxième set, à 3-2 en faveur du joueur tricolore (première manche 6-3 pour son adversaire), Ilya Ivashka a subitement quitté le court. Pris d'un besoin urgent, le Biélorusse a demandé un temps mort médical. Problème : l'arbitre de chaise a estimé qu'Ivashka s'en était allé sans raison valable. Et il lui a infligé un jeu de pénalité !


« Si vous voulez que je fasse "caca" directement sur le court... »

Une discussion de plusieurs minutes s'est alors engagée entre le joueur biélorusse et l'arbitre ainsi qu'avec le superviseur. « J'ai expliqué au docteur la situation et il m'a dit que je pouvais sortir », a expliqué en vain Ivashka qui n'est pas parvenu à inverser la décision. Ce qui l'a rendu fou ! Se pensant victime d'un énorme malentendu, le 141eme joueur mondial est sorti de ses gonds. « Si vous voulez que je fasse "caca" directement sur le court... », a notamment dit Ivashka avant de hurler plusieurs fois « ce n'est pas possible ! » Mené 4-2, le Biélorusse a néanmoins réussi à reprendre rapidement ses esprits. Il a débreaké puis s'est imposé au jeu décisif où il a dû batailler pour rafler la mise 8 points à 6 (6-3, 7-6).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.