ATP - Stuttgart : Un trophée, une Mercedes et une place dans l'histoire pour Pouille !

ATP - Stuttgart : Un trophée, une Mercedes et une place dans l'histoire pour Pouille !©Media365

Angélique Bernard, publié le dimanche 18 juin 2017 à 18h46

Lucas Pouille s'est offert ce dimanche un troisième titre ATP en battant l'Espagnol Feliciano Lopez (4-6, 7-6 (7/5), 6-4) à Stuttgart en Allemagne. Il est devenu le quatrième Français à remporter au moins un titre sur trois surfaces différentes (terre battue, dur et sur gazon).

Victorieux du tournoi de Stuttgart face à son adversaire espagnol Feliciano Lopez (4-6, 7-6 (7/5), 6-4), le Français Lucas Pouille entre dans l'histoire. A tout juste 23 ans, "La Pouille" est le cinquième plus jeune joueur français à remporter son 3eme titre sur le circuit ATP. Il devient également le quatrième tennisman français à avoir remporté au moins un titre sur trois surfaces différentes (terre battue, dur et sur gazon) et prend exemple sur Henri Leconte, Cédric Pioline et Richard Gasquet. Jo-Wilfried Tsonga reste tout de même le joueur français en activité le plus capé (15 titres). Ce nouveau titre, le 2eme cette saison (après Budapest), tombe à pic, et est sans aucun doute la meilleure façon pour le Nordiste de préparer Wimbledon qui débutera le 3 juillet.


Lucas Pouille : « J'espère que ça va continuer »
Après avoir reçu son trophée et testé les sièges de sa nouvelle Mercedes, le jeune Français s'est exprimé, avec satisfaction au micro de RTL : « C'est mon premier titre sur gazon, c'est vraiment sympa. Je suis très heureux et surtout content de mon niveau de jeu. Au premier tour, j'avais déjà gagné un match très serré. Je suis resté concentré ensuite, j'ai pris match après match et j'espère que ça va continuer comme ça. J'ai sauvé une balle de match dans le tournoi, ça prouve qu'en se battant on peut rétablir des situations. C'est aussi positif en vue de Wimbledon qui approche, je vais essayer de faire mieux que l'an dernier (quart de finale). » Il également revenu sur cette finale très serrée contre Feliciano Lopez : « Le match était très serré. Il a très bien servi, il a fait le break rapidement dans le premier set et je n'ai pas pu revenir. Le tie break du deuxième set a été très important, ne pas perdre de point sur mon service. Dans le troisième set, j'ai eu ma première balle de break et je n'ai pas laissé passer l'occasion. J'ai plus saisi les opportunités que lui dans ce match et ça a fait la différence sur la fin. Je suis en confiance mais je sais que chaque semaine est différente. Il va falloir que je me concentre à nouveau pour être prêt pour mon premier match à Halle puis ensuite pour Wimbledon. » Un titre qu'il sera allé chercher et qu'il pourra savourer avant de s'envoler pour Halle en Allemagne. Et vu que l'air allemand a l'air de lui réussir, pourquoi ne pas rêver d'un troisième titre cette saison ? Il affrontera l'Allemand Jan-Lennard Struff au premier tour.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - ATP - Stuttgart : Un trophée, une Mercedes et une place dans l'histoire pour Pouille !
  • Pourquoi donc prendre l'avion pour halle? Il me semble que le voilà bien équipé pour "cruiser" les autoroutes allemandes!

  • Ces sportifs Français qui gagnent des sommes trop importantes , voire indécentes et qui se réfugient à l'étranger pour ne pas
    payer ce qu'ils doivent sont des mercenaires indignes

    Leurs carrières sont courtes, et si l'Etat français n'était pas si gourmand, à vouloir leur reprendre 75% de leurs gains, ils seraient beaucoup moins nombreux à partir vivre dans des pays à la fiscalité plus raisonnable.

    D'abord il n'y a pas que les sportifs français qui vivent dans des pays étrangers à celui de leur origine. Et cela ne dérange que les jaloux. D'autre part la marchandisation du spectacle qu'est devenu le sport, c'est le public qui est le premier responsable.

  • Quand on voit ce que'un gagnant d'un tournoi empoche, c'est indécent, alors que beaucoup meurent de faim.