ATP - Rotterdam : Murray "arrête les réseaux sociaux"

ATP - Rotterdam : Murray "arrête les réseaux sociaux"©Media365

Thomas Siniecki, publié le mardi 02 mars 2021 à 12h35

C'est un documentaire Netflix qui a poussé Andy Murray à une certaine réflexion à propos de son activité sur Internet, liant le sujet à l'évolution de sa carrière. Le Britannique s'en est expliqué lundi à Rotterdam, après sa victoire.


On ne verra plus Andy Murray sur les réseaux : "Je n'ai pas Twitter sur mon téléphone, et j'ai supprimé Instagram la semaine dernière. Pas à cause des commentaires, mais c'est juste que vous voyez ce qu'il se dit sur tous ces réseaux sociaux... J'ai regardé le documentaire Derrière nos écrans de fumée, j'ai trouvé ça excellent. Et il y a quelques jours, j'ai aussi regardé des interviews de gens qui avaient des postes à responsabilité dans certaines entreprises... Je me suis dit, O.K. j'arrête les réseaux sociaux."

"Je trouve ça amusant de rivaliser avec cette hanche en métal"

Classé 123eme mondial, l'ancien n°1 (vainqueur de trois tournois du Grand Chelem), miné par les blessures, était retombé jusqu'à la 838eme place en 2018. A 33 ans, il a enregistré lundi, face à Robin Haase à Rotterdam, sa première victoire de l'année (2-6, 7-6, 6-3). Son précédent succès remontait au premier tour de l'US Open, où il avait dominé le Japonais Yoshihito Nishioka après un remarquable retournement de situation en cinq sets (4-6, 4-6, 7-6, 7-6, 6-4), sauvant notamment une balle de match.


Mais ses deux dernières sorties lors d'un tournoi du Grand Chelem ont abouti à des échecs assez cuisants face à de grands noms du top 20, au deuxième tour de l'US Open face à Félix Auger-Aliassime (6-2, 6-3, 6-4) puis à Roland-Garros devant Stan Wawrinka (6-1, 6-3, 6-2). "C'était difficile de supprimer les applications, mais depuis que je suis revenu avec une hanche en métal, j'ai réussi à battre quelques très bons joueurs, conclut le Britannique. Alors, donnez-moi une bonne raison d'arrêter de jouer. Moi je trouve que c'est assez amusant, avec cette hanche, de continuer à rivaliser avec les meilleurs."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.