ATP - Rotterdam : Medvedev balaye le tenant du titre Auger-Aliassime

A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le vendredi 17 février 2023 à 18h46

Daniil Medvedev n'a laissé aucune chance (6-2, 6-4) à Felix Auger-Aliassime, ce vendredi à Rotterdam dans le choc des quarts de finale. Le Canadien, tenant du titre, s'arrête aux portes des demi-finales. Le Russe, lui, affrontera Grigor Dimitrov pour une place en finale.

Daniil Medvedev était trop fort pour Felix Auger-Aliassime. Dans le choc des quarts de finale du tournoi de Rotterdam, le Russe n'a pas fait de détails (victoire 6-2, 6-4 en 1h23 de jeu) face au jeune Canadien, vainqueur de la dernière édition et qui défendait son titre cette semaine aux Pays-Bas. Le numéro 8 mondial, désormais mieux classé que Medvedev, était le favori de ce duel au sommet, mais cela ne s'est pas vu ni traduit sur le court, où l'ancien numéro 1 mondial aujourd'hui 11eme dans la hiérarchie l'a malmené du premier au dernier point. Il faut dire que "FAA", sorti lui aussi prématurément le mois dernier lors de l'Open d'Australie (il s'était incliné dès les 8emes de finale contre le Tchèque Lehecka, tandis que Medvedev, lui, avait pris la porte plus tôt encore - au 3eme tour - contre l'Américain Sebastian Kora), n'avait rien vendredi du fabuleux joueur qu'il était encore il y a quelques mois, en fin de saison dernière, avec ce fameux enchaînement de trois titres (à Florence, Anvers et Bâle), tous obtenus en salle et auxquels il s'en était fallu d'un rien que vienne s'ajouter le Masters 1000 de Bercy, finalement remporté par Holger Rune, son bourreau en demi-finales.

Un Auger-Aliassime très "généreux"

Le protégé de Toni Nadal, qui reste toutefois supporter de son neveu Rafael lorsque les deux joueurs s'affrontent, comme lors du dernier Roland-Garros, a d'ailleurs pris la même correction (6-4, 6-2) que face au jeune Danois à l'Accor Arena en novembre dernier. Ce jour-là, déjà, Auger-Aliassime avait été trahi par son coup droit. Le Canadien, pas aidé non plus lors de ce match par son service, a été rattrapé vendredi par les fautes directes, puisqu'il en a commis 28 sur la totalité du match. Difficile avec autant de "cadeaux" pour le Russe d'imaginer poursuivre sa route aux dépens de ce dernier, véritable bête noire qu'il n'a toujours pas battue en cinq confrontations (et trois sets gagnés seulement sur quinze). Le tenant du titre prend donc la porte, tandis que Medvedev, qui n'est plus qu'à une victoire de sa première finale dans le tournoi, sera opposé à l'éternel Grigor Dimitrov.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.