ATP : Quand Medvedev confie sa passion pour le Bayern Munich

ATP : Quand Medvedev confie sa passion pour le Bayern Munich©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 15 mars 2021 à 15h51

Vainqueur dimanche du tournoi de Marseille, Daniil Medvedev est aussi un grand passionné de football. Et un grand supporter du Bayern Munich.



Depuis ce lundi, il est le nouveau dauphin de Novak Djokovic au classement ATP. Nouveau numéro 2 mondial après avoir doublé Rafael Nadal, Daniil Medvedev réalise une performance qui n'avait plus été constatée depuis juillet 2005. Hors « Big 4 » (Djokovic, Federer, Nadal, Murray), aucun autre joueur n'avait occupé cette place. Vainqueur dimanche de l'Open 13 de Marseille, Daniil Medvedev est évidemment un mordu de la petite balle jaune. Mais le Russe adore aussi une sphère plus imposante, un certain ballon rond...

« Je me suis souvenu de mes premiers moments avec le Bayern, et je suis naturellement devenu fan »

Depuis son enfance, le joueur aujourd'hui âgé de 25 ans est fan de football et en particulier du Bayern Munich. Medvedev, joueur russe qui vit à Monaco ; mais pourquoi donc cet attrait pour le club bavarois ? « Depuis que j'ai six-huit ans, j'aime suivre le foot. Le Bayern était bon à ce moment-là, dans les années 2001-2002-2003... Mais je regardais peut-être un match dans le mois, pas plus, raconte-t-il à So Foot. C'est plutôt vers douze ans, quand j'ai commencé à adorer ce sport, que j'ai compris qu'il fallait choisir une équipe. Je me suis souvenu de mes premiers moments avec le Bayern, et je suis naturellement devenu fan. En Russie, même si on peut avoir des bons clubs, on est encore loin de pouvoir aller en finale de Ligue des Champions. »


Medvedev adorait Mario Gomez et aimerait faire venir Haaland

Medvedev indique également que son joueur favori était Mario Gomez dont il a imité la célébration après le sacre à l'ATP Cup en début de saison. « C'était mon joueur préféré, à l'époque où il jouait au Bayern. J'avais treize-quatorze ans, c'était vraiment le moment où je suivais le foot comme un fou. Je jouais beaucoup au foot à cette période avec mes amis et même si je n'avais pas le même niveau que lui, j'avais le même style. Je jouais toujours attaquant, je n'étais pas très technique et je ne faisais pas des contrôles de dingue. Mais je marquais beaucoup de buts, même si ça devait être avec le genou ou en serrant un défenseur. Et Gomez était monstrueux, là-dedans. Les journalistes pouvaient dire de lui qu'il ne savait pas dribbler, mais il marquait ses 30 buts par saison facilement. Sa célébration m'avait marqué, donc j'ai décidé de la refaire. En plus, j'aime bien les trucs qui ne sont pas trop populaires... J'aurais très bien pu célébrer comme Cristiano Ronaldo, puisque la sienne est très connue. Elle est mythique, même, mais j'aime quand on se pose des questions. C'est sûr que quand tout le monde m'a vu faire, personne ne pouvait penser que j'imitais Mario Gomez », détaille le nouveau n°2 mondial.


Medvedev : « Ribéry m'a fait rêver »

Et les Français dans tout ça, lui qui parle très bien la langue de Molière ? Qui dit Bayern, dit forcément... Franck Ribéry. « Comme joueur, il était monstrueux. Je ne le connais pas personnellement, mais il a marqué tellement de buts importants... Pour être honnête, je préférais Robben, mais les deux ensemble étaient merveilleux. La fameuse « Robbery », comme on dit... Je garde le souvenir d'un but en quarts de finale de Ligue des champions, contre Manchester United (en 2010). On avait l'impression que rien n'allait se passer, que Manchester allait se qualifier tranquillement... Et là, Ribéry joue le corner pour Robben, qui marque peut-être le plus beau but de sa carrière sur la volée. Toutes ces petites choses sont dans ma tête, c'est sûr que Franck m'a fait rêver », se remémore le Russe qui n'a pas encore pu se rendre au stade du Bayern. « Un jour, je jouais un tournoi Futur à côté de l'Allianz Arena. J'avais fait le tour du stade, je l'avais visité. Mais il n'y avait malheureusement pas de match, à cette époque. On est quasiment toujours en voyage, mais quand je vais finir ma carrière tennistique, je retournerai sûrement passer beaucoup de week-ends là-bas », révèle Medvedev qui aimerait bien voir Erling Haaland renforcer « son » Bayern Munich à l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.