ATP : Quand Djokovic évoque les privilèges de Federer

ATP : Quand Djokovic évoque les privilèges de Federer©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 13 novembre 2018 à 15h13

Après sa victoire face à John Isner, lundi soir au Masters de Londres, Novak Djokovic a évoqué les prétendus privilèges dont bénéficierait son rival Roger Federer à en croire le débat lancé par Julien Benneteau sur RMC Sport. Le Serbe avoue qu'il comprend le raisonnement du Français, mais il estime parallèlement qu'il est difficile de traitement autrement un champion comme le Suisse.

Taillé en pièces sur les réseaux sociaux après avoir osé dire que Roger Federer bénéficiait de privilèges sur les tournois, Julien Benneteau a eu le mérite d'ouvrir un débat. Une démarche que comprend Novak Djokovic. Toutefois, le Serbe saisit beaucoup moins bien comment l'ancien joueur français peut remettre en cause qu'un tel champion profite d'avantages auxquels les autres joueurs du circuit n'ont pas droit. "Vous savez, quelque part, Roger mérite un traitement spécial, a réagi le numéro 1 mondial devant la presse après ses débuts réussis dans ce Masters, face à l'Américain John Isner (6-4, 6-3). "Si personne n'en a, qui va en avoir ?, poursuit celui qui restait sur 22 victoires avant de chuter face au Russe Karen Khachanov. Les gens veulent le voir sur les courts centraux, en show time, c'est-à-dire en night session sur la Rod Laver Arena. Je ne vois pas où il y a débat. Maintenant, je comprends Julien (Benneteau)." Djokovic tient cependant à rappeler que si le Suisse est l'un des mieux lotis en termes d'avantages, en raison notamment de son statut de légende et de l'influence de son agent Tony Godsick. il n'est pas pour autant le seul à avoir des privilèges.

Djokovic : "Benneteau a aussi tiré des bénéfices personnels grâce à Roger"


Pour la plupart, ils doivent d'ailleurs remercier... Fededer. "Quelque fois, des joueurs bénéficient de certaines faveurs sur certains tournois. D'un autre côté, on doit comprendre que Federer est une locomotive pour le tennis. Julien Benneteau et les autres ont aussi tiré des bénéfices personnels grâce à Roger. Pour tout ce qu'il a apporté au sport." S'il avait voulu jeter un pavé dans la mare, le nouveau capitaine des Bleues en Coupe Davis n'aurait pas pu mieux s'y prendre. D'autant que "Bennett" s'est fait plaisir dans les détails. L'US Open, l'Open d'Australie ou même la Laver Cup, organisée par le Suisse lui-même, le Burgien a évoqué en long, en large et en travers ce traitement de faveur dont profiterait le Bâlois dans tous les grands rendez-vous, à ses yeux. « Cette année, l'US Open inaugurait le nouveau court Louis Armstrong. Il paraît que Tony Godsick est allé dans le bureau du juge-arbitre pour dire en substance: "Hors de question que vous le programmiez là-dessus (...) Autre chose : dans l'organisation de la Laver Cup, il y a Craig Tiley, le patron de l'Open d'Australie, qui s'occupe des droits marketing et TV. Quelque part, ce monsieur est payé par l'agent de Roger Federer et derrière, comme par hasard, Federer a joué 12 de ses 14 matches à Melbourne à 19h30. » Après la requête de son représentant, Federer, de la même façon, avait disputé tous ses matchs sur le court Arthur-Ashe. Sans que "Djoko" n'y trouve à redire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.