ATP : Paire, la chicha et Bartoli...

ATP : Paire, la chicha et Bartoli...©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 18 juillet 2020 à 21h24

Si Marion Bartoli assure ne pas être brouillée avec Benoît Paire, le fantasque Avignonnais a de nouveau bu à la santé de sa compatriote, comme lors de leur conflit, tout en fumant la chicha...


Malgré ce coup de génie  contre Richard Gasquet, Benoît Paire avait quitté l'Ultimate Tennis Showdown, la compétition aux règles originales concoctée par Patrick Mouratoglou dans son académie de la Côte d'Azur, avec un bilan de sept défaites pour seulement deux petites victoires. Visiblement pas de quoi atteindre le moral du fantasque Avignonnais, qui n'a pas manqué de faire un clin d'œil à Martion Bartoli, avec qui il avait eu quelques échanges piquants l'an dernier. "Santé Marion !", lâche-t-il dans cette vidéo publiée sur Instagram, où le voit fumer la chicha et boire un verre depuis une plage de Ramatuelle. 

Une phrase qu'il avait déjà utilisée dans leur "tweet-clash", après les critiques de l'ancienne joueuse, qui, consultante pour Eurosport, avait tancé Paire après son élimination contre Aljaz Bedene au second tour de l'US Open, car il avait refusé de serrer la main de son adversaire. "Notre plus grande différence restera dans le fait que je n'ai jamais dit que, pour oublier une défaite, je passerais quinze jours à sortir en boîte de nuit !", avait-elle notamment répondu. Et si leur guéguerre avait duré quelques temps sur les réseaux sociaux, la gagnante de Wimbledon 2013 assurait il y a plusieurs semaines qu'il n'y avait aucun problème entre eux.

"Plus du tout en conflit" selon Bartoli 

"Il y a toujours des gens sur Instagram qui me taguent en me disant 'Santé Marion !', genre on est toujours en conflit avec Benoît, alors que plus du tout. Mais c'est vrai que quand je commente et que je vois un joueur en train de s'autodétruire, de perdre le match parce que son adversaire n'est pas meilleur mais qu'il n'arrive plus à se concentrer... c'est sûr que si c'est un Français, j'ai envie qu'il gagne, et c'est le cœur qui parle !, expliquait-elle en mai à RMC. Et c'est rigolo d'en parler. J'ai croisé Benoît à Auckland en tout début d'année, c'est lui qui est venu vers moi avec un immense bonjour et il m'a dit : "Je comprends ce que tu as voulu dire pendant l'US Open, tu comprends comment je suis sur un terrain et les problèmes que j'ai". En dehors, ce n'est pas du tout la même personne."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.