ATP - Monfils : "Je vais rebondir"

ATP - Monfils : "Je vais rebondir"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 10 février 2021 à 12h21

En larmes après son élimination d'entrée à l'Open d'Australie, Gaël Monfils a reçu beaucoup de messages de soutien, lui qui reconnaît ne pas vivre "une période facile".

 

Gaël Monfils va mieux. Inconsolable après son élimination d'entrée à l'Open d'Australie contre le Finlandais Emil Ruusuvuori (3-6, 6-4, 7-5, 3-6, 6-3), le numéro 1 français (11e), qui s'était effondré en larmes en conférence de presse, a donné de ses nouvelles dans un message publié sur Twitter. "J'ai été surpris par le nombre de messages de soutien que j'ai reçus de ma famille, de ma petite amie Elina, de mes amis, de mon équipe, de mon agent, de mes sponsors et des nombreux fans qui m'ont toujours soutenu dans ce voyage. Je tiens à vous remercier tous pour votre soutien continu malgré les hauts et les bas. Comme vous pouvez l'imaginer, ce n'est pas une période facile, mais je suis convaincu que je vais rebondir dans un proche avenir", a-t-il ainsi écrit. 

"Les émotions peuvent être accablantes" 

Avant de revenir sur ses pleurs devant les médias : "Les émotions peuvent être accablantes après une défaite, surtout lorsque vous avez mis de longues heures pour y arriver et que vos attentes sont élevées. Quand je remets les choses en perspective, j'arriverai toujours à la même conclusion : le tennis est ma plus grande passion et je suis extrêmement chanceux de pouvoir en vivre. Un rapide coup d'œil sur le monde actuel dans lequel nous vivons est tout ce dont j'ai besoin pour me rappeler que la seule façon possible est de regarder vers un avenir meilleur. Merci encore et maintenant de retour au travail !" 

"Sortir de ce cauchemar" 

A la recherche d'une victoire sur le circuit depuis près d'un an, le Parisien avait craqué lundi en conférence de presse. "Je ne me sens pas bien. Ne me tirez pas dessus, je demande de la clémence. Je bosse comme un boucher mais j'ai zéro confiance. Ma mère va me dire : «Continue de t'entraîner et ça reviendra». J'aimerais sortir de ce cauchemar mais je n'y arrive pas", regrettait-il ainsi. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.