ATP - Masters : Federer avait vu juste, la surface est plus lente

ATP - Masters : Federer avait vu juste, la surface est plus lente©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 13 novembre 2018 à 12h19

Après sa défaite face au Japonais Kei Nishikori pour ses débuts dans ce Masters 2018, Roger Federer avait pointé du doigt cette surface plus lente que les précédentes sur lesquelles il avait joué. Il s'avère que le Suisse avait raison. L'ATP vient de le prouver, chiffres à la clé.

Roger Federer avait vu juste. Après sa défaite face à Kei Nishikori (7-6, 6-3), dimanche dernier à l'O2 Arena de Londres pour son entrée en lice dans ce Masters 2018, le Suisse avait fait part de ses difficultés à trouver ses marques. Le vaincu du jour assurait en effet que la surface était plus lente qu'à Shanghai, Bâle ou Paris-Bercy, les trois tournois disputés par le numéro 3 mondial avant de se rendre à Londres, pour ne pas dire beaucoup plus lente. Ce qui avait fait dire ensuite à Alexander Zverev, amusé : "Roger veut jouer sur le terrain le plus rapide possible, je suppose." Sur le coup, beaucoup avaient trouvé que Federer y était allé un peu fort. Pourtant, il s'avère qu'il ne s'était pas trompé. Nos confrères de TennisTV, relayant les chiffres officielles de l'ATP, ont ainsi appuyé la thèse du roi Roger en postant lundi soir sur Twitter une représentation graphique attestant bien de la lenteur du court londonien (indicateur de 34,7) par rapport notamment à celui sur lequel s'était disputé le tournoi de Shanghai (40,2).

Federer : "On doit tous s'ajuster, moi le premier"


Car si le Gerflor Masters 1000 utilisé pour le Rolex Paris Masters n'avait rien d'un gazon, il était toutefois un poil plus lent (34,6) que ne peut l'être aujourd'hui la surface de l'O2 Arena (34,7). Donc, sur ce point-là et uniquement celui-ci, Federer fait erreur. En revanche, le Suisse aurait très bien pu pester contre des conditions de jeu beaucoup moins rapides que lors de la dernière édition de ces ATP Finals. En un an, à en croire ce diagramme de l'ATP, la surface est ainsi passée d'un indicateur de 42,3 à un indicateur beaucoup plus faible de 34,7. "Le truc, c'est que la surface est clairement plus lente que celle des trois derniers tournois que j'ai disputés. Du coup, on doit tous s'ajuster. Moi le premier", avait déploré le double vainqueur de l'épreuve". Battu, Federer, qui a annulé sa séance d'entraînement de lundi, n'aura déjà plus le droit à la faute, ce mardi soir (21h00) face à l'Autrichien Dominic Thiem dans le second match au programme du jour. Le premier opposera à 15h00, heure française, le Japonais Kei Nishikori au Sud-Africain Kevin Anderson.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.