ATP : Mannarino, premier surpris

ATP : Mannarino, premier surpris©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 28 août 2022 à 09h49

Vainqueur du deuxième tournoi de sa carrière ce week-end à Winston-Salem, Adrian Mannarino avoue qu'il ne s'attendait pas à une telle issue.



Et dire que tout aurait pu s'arrêter dès le premier tour pour Adrian Mannarino à Winston-Salem... Opposé au premier tour à l'Australien Christopher O'Connell, bien moins classé que lui (121e contre 65e), le Français avait dû effacer quatre balles de match avant de finalement s'imposer après un long combat de 3h30 (7-6[4], 6-7[3], 7-6[3]). Il n'en a ensuite plus laissé filer le moindre set de la semaine, que ce soit contre Emil Ruusuvuori (6-4, 6-1), Albert Ramos-Vinolas (6-3, 6-3), Maxime Cressy (6-4, 7-6[3]), Botic van de Zandschulp (6-0, 6-4) puis Laslo Djere samedi en finale (7-6[1], 6-4), pour remporter le deuxième titre de sa carrière, pour sa onzième finale sur le circuit. Le premier, et l'unique jusqu'alors, c'était sur le gazon de 's-Hertogenbosch, en 2019. Et alors qu'on lui faisait remarquer qu'il était, à 34 ans, le plus vieux vainqueur de l'histoire du tournoi de Caroline du Nord ainsi que le premier Français à soulever le trophée, il ne semblait guère s'en soucier.

"Je suis juste heureux d'avoir gagné le tournoi, peu importe qui l'a gagné avant ou qui le gagnera après", a ainsi avoué le Parisien. Et il n'avait perdu sa franchise au moment d'évoquer ce deuxième sacre auprès de nos confrères de L'Equipe. "Gagner le titre ici, c'est assez inattendu mais c'est une super news, confie-t-il ainsi. Inattendu parce que je n'en ai pas gagné 40 donc forcément, ce n'est pas quelque chose que je fais tous les jours. Je m'étais quand même bien entraîné, j'avais fait de bons tournois cet été mais à chaque fois, au moment de finir les matchs, ça ne tournait pas en ma faveur. Réussir à faire la différence pour une fois ça fait du bien dans la tête."

"Pas beaucoup d'ambitions en arrivant"

Agréablement surpris par sa forme physique, et sa capacité à récupérer, Mannarino reconnait encore qu'il n'avait "pas beaucoup d'ambitions en arrivant ici. Ce n'est pas forcément un tournoi où je prends énormément de plaisir à jouer. Pendant ce premier tour, je jouais un peu en n'en ayant pas grand-chose à faire du match, en me disant que si je perdais, au moins, je serais vite à New York. Je n'avais pas trop de stress et puis au fur et à mesure des tours, on se rapproche du titre, de pas mal de points ATP, le stress commence à monter et finalement, c'est une bonne surprise à la fin", conclut celui qui pointera au 45e rang mondial lundi pour aborder l'US Open.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.