ATP : " Le pire est derrière moi " selon Federer

ATP : " Le pire est derrière moi " selon Federer©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 26 septembre 2021 à 10h05

En marge de la Laver Cup à Boston, Roger Federer s'est exprimé sur son état de santé. Toujours contraint de marcher avec des béquilles et encore absent du circuit pendant plusieurs mois, il estime cependant que le pire est derrière lui.


Roger Federer ne pouvait pas manquer ça. Alors qu'il a contribué à la création de la Laver Cup en 2017 et a participé aux trois premières éditions, le Suisse de 40 ans a fait le déplacement à Boston pour assister à la quatrième Laver Cup ce week-end, malgré son état de santé. « L'accueil que j'ai reçu, tout le monde est tellement content que je suis ici... Ils me souhaitent tout le meilleur et ils ne voient même pas les béquilles. Ils veulent juste que je sois à nouveau bon et que je profite du week-end. J'ai vu un tennis incroyable, de grands matchs et ça a été merveilleux. Je suis vraiment content d'avoir fait le voyage », a confié Federer dans les travées du TD Garden.

Federer : "Je ne veux pas me précipiter"

Le 15 août dernier, l'homme aux 20 tournois du Grand Chelem avait annoncé qu'il devait se faire opérer du genou et qu'il serait absent plusieurs mois. Toujours contraint de se déplacer avec des béquilles, il a donné des nouvelles de sa santé. « A Wimbledon, j'étais loin de l'endroit où je voulais être pour jouer au plus haut niveau (il a été éliminé en quarts de finale par Hurkacz, nldr). Mais j'ai fait de mon mieux et à la fin... trop c'est trop. Maintenant, je dois juste procéder étape par étape. Je dois d'abord marcher correctement, courir correctement, puis faire les pas de côté et tout le travail d'agilité, puis finalement je dois être de retour sur le court de tennis. Mais cela va me prendre quelques mois de plus et ensuite nous verrons comment les choses se passeront à un moment donné l'année prochaine. Je dois prendre mon temps. Je ne veux pas me précipiter dans quoi que ce soit à ce stade. C'est aussi pour ma vie. Je veux m'assurer que je peux faire tout ce que je veux faire plus tard. Rien ne presse. Je pense que le pire est derrière moi. J'ai pris le temps. Je suis vraiment heureux. » Ses fans, qui ne l'auront vu jouer que treize matchs cette année (9 victoires - 4 défaites), le sont un peu moins...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.