ATP : L'heure de la retraite a sonné pour PHM

ATP : L'heure de la retraite a sonné pour PHM©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 29 octobre 2017 à 14h47

En s'inclinant au Masters 1000 de Paris-Bercy, Paul-Henri Mathieu (35 ans, 265eme) a disputé son tout dernier match professionnelle. Retour sur sa carrière.

L'histoire retiendra que c'est sur les courts de Bercy, là où il a vécu l'un des moments les plus forts de sa carrière il y a quinze ans, que Paul-Henri Mathieu aura disputé son tout dernier match de simple en professionnel. Eliminé par Vasek Pospisil au dernier tour des qualifications du Masters 1000 parisien, le Strasbourgeois de 35 ans est désormais un jeune retraité. Dès le début de la saison 2017, débutée au 73eme rang mondial, « PHM » avait laissé entendre qu'il s'agirait de sa 18eme et dernière saison sur le circuit ATP. Après Roland-Garros, les choses sont devenues claires : sa tête et ses jambes n'étaient plus prêtes à aller au-delà de 2017, alors qu'il pointe désormais au 265eme rang mondial. Ce Roland-Garros restera paradoxalement le meilleur et le pire moment de sa saison. Le pire, car la Fédération française de tennis lui a refusé une invitation pour le tableau principal, ce qui l'a vexé au plus haut point. Le meilleur car, en passant par les qualifications, il a pu s'apercevoir à quel point le public français l'appréciait, en témoigne ses larmes après avoir remporté son troisième match, et il a pu engranger les victoires, ce qui lui est très peu arrivé cette année.
Youzhny, le tournant de la carrière de Mathieu ?
Si Bercy est si spécial pour « Paulo », c'est parce que le POBP restera à tout jamais l'endroit où il ne lui a manqué que deux points pour apporter une dixième Coupe Davis à la France. C'était il y a quinze ans, face à Mikhail Youzhny. Mathieu avait alors 20 ans, et a dès lors été catalogué comme le joueur français typique n'ayant « pas de mental » au moment de jouer les points importants. Cela ne l'avait pourtant pas empêché de remporter les deux premiers tournois ATP de sa carrière, à Moscou puis à Lyon, quelques semaines auparavant, et nul ne sait ce que serait devenue sa carrière s'il avait battu Youzhny... Les saisons se sont enchaînées ensuite avec des résultats moyens, entrecoupés d'une finale à Palerme en 2003, un troisième tour à l'US Open 2004 et Roland-Garros 2005, un huitième de finale à l'Open d'Australie 2006, une défaite magnifique en quatre sets contre Nadal à Roland-Garros en 2006 et des victoires aux tournois de Casablanca et Gstaad en 2007. Et finalement, en avril 2008, après un nouveau huitième de finale à l'Open d'Australie, PHM a décroché le meilleur classement de sa carrière : 12eme, dans un relatif anonymat. Mais il finit la saison 32eme, puis enchaîne avec une finale à Hambourg en 2009. En 2010, il participe pour la dernière fois de sa carrière à une deuxième semaine en Grand Chelem, avec à la clé une défaite en huitièmes de finale de Wimbledon contre Rafael Nadal.
Une grosse opération du genou et un come-back en 2012
Et ensuite, le trou noir... Victime d'arthrose au genou gauche, il décide de se faire opérer du tibia pour le remettre dans l'axe. Une opération délicate, loin de l'assurer d'un retour à la compétition. Mais Mathieu prend le risque, et après quinze mois d'absence et une disparation du classement ATP, il fait son retour sur les courts début 2012. Le Strasbourgeois reprend peu à peu confiance, et à Roland-Garros, s'offre un match d'anthologie contre le géant John Isner au 2eme tour, avec une victoire 18-16 au cinquième set et une belle communion avec le public. Après cette blessure, et l'âge avançant, le Français ne parvient plus à être régulier sur le circuit, mais s'offre encore quelques coups d'éclat, comme cette demi-finale à Bâle en 2012, ou ces finales à Kitzbühel et Montpellier en 2015 et 2016. Mais à 35 ans, après avoir disputé 582 matchs sur le circuit ATP (276v-306d), remporté quatre tournois, dix victoires contre des Top 10 et honoré 12 sélections en Coupe Davis (4v-8d) il est temps pour Paul-Henri Mathieu de ranger sa raquette. Reste désormais à savoir de quoi son avenir sera fait et s'il restera longtemps éloigné du tennis...

 
0 commentaire - ATP : L'heure de la retraite a sonné pour PHM
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]