ATP - Indian Wells : Le coup de gueule d'Opelka

ATP - Indian Wells : Le coup de gueule d'Opelka©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 11 octobre 2021 à 19h33

L'Américain Reilly Opelka, 20eme joueur mondial au classement ATP, a poussé un coup de gueule contre les journalistes.



Reilly Opelka ne passe pas inaperçu sur le circuit ATP où il a véritablement percé cette année. L'Américain est très grand, et du haut de ses 2,11 mètres, il bombarde ses adversaires de multiples aces. Le 20eme joueur mondial est aussi adroit dans le jeu, en atteste ses performances glanées en 2021 : finale au Masters 1000 de Toronto, demi-finale au Masters 1000 de Rome avec au passage des victoires sur Stefanos Tsitsipas (3eme mondial) et Roberto Bautista Agut (17eme).

A Indian Wells, l'Américain, tête de série numéro 16, reste en course pour peut-être un nouveau coup d'éclat à domicile puisqu'il a réussi son entrée en lice en dominant le Japonais Taro Daniel en deux manches (7-5, 6-3). Lundi, Opelka affrontera Grigor Dimitrov qu'il avait dominé à Toronto. L'Américain assure donc sur les terrains mais il est également connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. Il s'en est ainsi pris aux journalistes et aux questions posées durant les conférences de presse.

Opelka : « Nous avons la pire presse tous sports confondus »

« Ces gars sont terribles, il y a de mauvais journalistes, a-t-il balancé dans un entretien accordé à Inside Tennis. Il y a des gars qui ne font que critiquer. Ils ont l'air super négatifs. Des gens qui ne connaissent rien au tennis. Je pense que nous avons la pire presse tous sports confondus, très franchement. Je suis sûr qu'il y en a des bons, mais aucun d'entre eux n'a pu m'interviewer ou assister à mes conférences de presse. Je suis en finale à Toronto et ces gars-là me demandent : "Qu'est-ce qui ne va pas avec le tennis américain ? Pourquoi n'y a-t-il pas de joueurs américains dans le Top 30 ?" Même chose à Rome : je suis en demi-finale et ils trouvent le négatif. J'ai 23 ans et je joue Rafa. Tout va bien. Je suis en finale de Toronto et on va parler du fait que les Américains ne gagnent pas de Grand Chelem ? Ils tirent subtilement sur John Isner. Je me dis : "Pourquoi ?" Il est dans le Top 20 depuis dix ans. Les médias sont horribles, ils freinent notre sport. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.