ATP : Gasquet a encore " le plaisir de taper dans la balle "

ATP : Gasquet a encore " le plaisir de taper dans la balle "©Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le dimanche 07 mars 2021 à 15h27

A Doha, Richard Gasquet va repartir pour un tour et une 20eme saison professionnelle. Le Français de 34 ans a toujours la passion du jeu.



A 34 ans passés (35 le 18 juin), Richard Gasquet va reprendre du service à Doha, au Qatar, en même temps qu'un certain Roger Federer (39 ans). Forfait en Australie, le Français va entamer sa 20eme saison sur le circuit professionnel. « Même si les carrières durent plus longtemps, ça me parait incroyable. Je n'aurais jamais pensé jouer autant. Je n'ai pas de garantie, mais j'ose espérer qu'il en reste encore un peu sous la semelle », confie le 49eme mondial dans le Journal du Dimanche.

Gasquet : « la boule au ventre est encore là avant d'entrer sur le court »

Depuis ses demi-finales en Grand Chelem et sa finale en Masters 1000, Gasquet a constaté un changement au niveau de l'intensité. « Avant, je pouvais courir droite-gauche sur toutes les balles pendant trois ou quatre heures face aux tout meilleurs. La solidité du corps sur les appuis, la vitesse aussi : avec les années, ce n'est plus pareil. Et ça se joue juste là, parce que la qualité des coups est identique, voire un peu meilleure », constate le Biterrois qui reste enthousiaste par amour du jeu malgré un corps qui commence à fatiguer et qui a déploré plusieurs blessures ces dernières années. « Oui le plaisir de taper dans la balle, même si c'est un peu con à dire, dit-il dans le JDD. Comme quand j'étais jeune, en fait. Jouer dans de beaux stades, se dire qu'un Roland-Garros va arriver, c'est le rêve d'une vie, et j'ai envie que ça continue encore un peu. D'autant que la boule au ventre est encore là avant d'entrer sur le court. »

« Rien n'est encore défini pour moi, je sais juste que je serai au golf et dans les tribunes du Parc »

La génération des « Mousquetaires » symbolisée par Gasquet, Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon s'approche de la fin. Les quatre éléments ont atteint le Top 10 mais aussi suscité du dépit amoureux. Mais on la regrettera sûrement « un peu », pense Gasquet. « On ne peut pas dire qu'il n'y a rien eu. Dépit amoureux, l'expression est bien choisie. On nous a montés très haut mais le fameux " on n'a pas gagné un Grand Chelem depuis 1983 " ne nous aura jamais quittés. Les gens nous ont aimé, puis détestés d'une certaine façon. Avec Jo, on évoque parfois l'idée de la retraite. Rien n'est encore défini pour moi, je sais juste que je serai au golf et dans les tribunes du Parc », confie Gasquet, supporter du PSG. Il ajoute également un point important : « Coacher est une option. Un très bon jeune de 16-17 ans, je pense que je le ferais énormément progresser. Dans le groupe, Monfils arrêtera le dernier, c'est sûr. Lui seul a su se maintenir quand nous autres avons plutôt chuté. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.