ATP : Federer vise un retour à l'été 2022

ATP : Federer vise un retour à l'été 2022©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 17 novembre 2021 à 09h29

Absent des courts depuis le dernier Wimbledon, Roger Federer s’est exprimé dans La Tribune de Genève ce mercredi, et révèle notamment qu’il ne reviendra pas avant l’été 2022. Mais le voir à Wimbledon en 2023 reste possible.


Lundi, l’entraîneur de Roger Federer, Ivan Ljubicic, révélait que le Suisse ne serait probablement pas présent à Melbourne pour le prochain Open d'Australie, en raison de sa blessure au ménisque qui le tient éloigné des courts depuis Wimbledon en juillet dernier. Mais ce mercredi, le légendaire tennisman aux 20 tournois du Grand Chelem a décidé de prendre la parole pour évoquer lui-même son état de santé, dans les colonnes de La Tribune de Genève. Et dès sa première réponse, il met les choses au point : « La vérité, c’est que je serais incroyablement surpris de jouer Wimbledon ; autant dire que l’Australie n’entre même pas en ligne de compte. » Le joueur de 40 ans rêve d’un retour et l’a déjà planifié, mais cela ne sera pas avant l’été 2022. « Selon les médecins, je pourrai recommencer à courir tranquillement en janvier et donc retourner tout doucement sur un court. (Il sourit.) Bon après ils ne le savent pas, mais j’ai déjà un peu joué avec les enfants… Ensuite, le retour à un entraînement qui ressemble à du tennis, donc avec des pas chassés et des appuis complexes, ce sera pour mars ou avril. Il faudra alors reconstruire toute la condition physique propre à la complexité du tennis et à l’intensité du très haut niveau. Aujourd’hui, j’estime donc mon retour à la compétition pour l’été 2022. Mais les quatre ou cinq prochains mois vont être décisifs et on y verra beaucoup plus clair ce printemps », prévoit Federer.

Federer : "Je crois à ce genre de miracles. J’en ai vécu"

Et après ? Non seulement on pourrait revoir le Suisse à l’été 2022, mais aussi durant la saison 2023, car il rêve encore de disputer des gros matchs, notamment dans son jardin de Wimbledon, et pourquoi pas une finale de Grand Chelem. « C’est un challenge de plus, comme j’en ai affronté beaucoup dans ma carrière, parfois sans que le grand public ne s’en rende compte, confie-t-il. Et même si je sais pertinemment que la fin est proche, je veux essayer de jouer encore quelques gros matchs. Ce ne sera pas facile mais on va essayer. (…) Je comprends le ressenti des fans. C’est d’ailleurs pour eux que je voulais parler aujourd’hui : je pense qu’ils méritent de comprendre mes états d’âme et mes espoirs. Vous savez, le plus simple serait presque de dire : c’est bon, j’ai beaucoup donné, beaucoup reçu. On arrête tout. Mais tout donner pour revenir encore une fois, c’est aussi ma manière de les remercier. Ils méritent mieux que l’image laissée durant la saison de gazon cette année. (…) Wimbledon ? Si je me suis lancé à fond dans ma rééducation, c’est qu’il y a une chance que je revienne. Si j’enchaîne renforcement, vélo, piscine, exercices d’équilibre, si je travaillais mon haut du corps alors que j’étais en béquilles, c’est que j’y crois. Après, est-ce que je reviendrai pour un petit tour ou pour quelque chose de plus grand ? Personne ne le sait, ni les médecins ni moi-même. Mais je me bats pour ça. Soyons clairs, ma vie ne va pas s’écrouler si je ne rejoue plus une finale de Grand Chelem. Mais ce serait le rêve ultime d’y retourner. Et en fait, j’y crois encore. Je crois à ce genre de miracles. J’en ai vécu. » C'est tout ce que l'on peut souhaiter à l'un des plus grand tennismen de l'histoire...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.